LES ASSURANCES DU RECTEUR OUSMANE THIARÉ

news-details
RENTREE A L’UGB

Face à la presse ce vendredi, le recteur de l’Université Gaston Berger de Saint Louis, Ousmane Thiaré a apporté des assurances sur le retard constaté dans le démarrage de l’année académique.

Un retard qui s’explique par les difficultés qui ont eu lieu au CROUS concernant le paiement des repreneurs des restaurants. Toutefois, il rassure que ce retard n’aura aucun impact sur le calendrier académique. « Ce retard dans le démarrage de l’année académique est estimé à trois semaines et les UFR vont évaluer dans leurs conseils respectifs afin de procéder aux réaménagements du calendrier nécessaires. Mais, nous pensons que ce retard aura un impact minimal et ne devrait pas remettre en cause les objectifs fixés », a déclaré Ousmane Thiaré. Qui informe avoir rencontré les autorités notamment le ministre de l’Economie et des Finances et le ministre de l’Enseignement supérieur respectivement Amadou Ba et Mary Teuw Niane qui ont été sensibles au problème et ont pu réagir rapidement pour décanter la situation. « Nous espérons avoir une année académique apaisée. A l’UGB, le campus social est très lié au campus pédagogique, ce qui fait que toute perturbation au niveau du CROUS finit par affecter le campus pédagogique », a fait remarquer Thiaré.
Il exhorte, en outre, toutes les UFR à s’engager à tout mettre en œuvre pour une rentrée académique normale. Et invite les responsables pédagogiques à veiller au respect scrupuleux du calendrier universitaire et demande à Mary Teuw Niane de répondre favorablement aux mesures d’accompagnement sollicitées par les UFR.

Par ailleurs, Ousmane Thiaré a lancé un appel à la stabilité. Il demande à toutes les composantes de se concentrer sur cet objectif. « Avoir un calendrier académique normal suppose que les enseignements se déroulent normalement sans perturbation. Nous appelons tout le monde à s’atteler à travailler main dans la main autour de l’essentiel. Notre souhait est que notre université retrouve son lustre d’antan et pour cela nous avons besoin de tous les acteurs », indique le Recteur, rappelant que l’Université Gaston Berger de Saint Louis reste encore une « université d’excellence », malgré les soubresauts traversés.

Vous pouvez réagir à cet article