LES AVOCATS D’ADAMA GAYE SAISISSENT LA CEDEAO

news-details
INTERNATIONALISATION DU COMBAT

Les avocats d’Adama Gaye internationalisent le combat pour obtenir la libération de leur client qui est détention provisoire à la maison d’arrêt de Rebeuss. Poursuivi pour offense au chef de l’Etat et atteinte à la sûreté intérieure, le journaliste a fait plus d’un mois derrière les barreaux, en attendant d’être fixé sur son sort.

Après plusieurs rejets de ses demandes de mise en liberté provisoire, ses avocats sont passé à la vitesse supérieure pour dénoncer « sa détention arbitraire ». « En effet, privé de sa liberté d’expression et d’opinion, Adama Gaye s’est vu réduit à recourir à une ultime arme pour faire entendre ses droits, celle de la grève de la faim qu’il a entamée le 9 septembre 2019. Une grève suspendue en raison de sa santé fragile d’après un avis médical, et sur demande de sa famille, de ses conseils et de l’ancien Président du Sénégal Monsieur Abdoulaye Wade », ont expliqué les conseils du journaliste dans une missive adressé à la CEDEAO.

Ils poursuivent : « Adama Gaye entend reprendre cette grève de la faim si sa situation judiciaire n’évolue pas favorablement. Il refuse ainsi de renoncer à ses droits fondamentaux et à l’idée d’une démocratie solide pour le Sénégal. Adama Gaye reste plus que jamais déterminé à se battre pour faire triompher son combat pour la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques ».

A en croire ses avocats, Adama Gaye leur a demandé d’engager des poursuites judiciaires contre l’Etat du Sénégal devant les instances internationales, pour faire obtenir sa libération « pour manquement avéré à ses obligations, en vertu des traités internationaux de droits de l’Homme ». Auparavant, les avocats ont rappelé que Adama Gaye a été le premier directeur de la communication de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Vous pouvez réagir à cet article