LES BONNES NOTES D’ABDOULAYE BATHILY

news-details
ELECTION PRESIDENTIELLE A MADAGASCAR

Les Malgaches ont assailli les 24 000 bureaux de vote le mercredi 7 novembre 2018 pour les besoins de l’élection présidentielle. Le Sénégalais Abdoulaye Bathily, en sa qualité de Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour Madagascar s’est exprimé sur la situation du pays, dans un communiqué parvenu à Emedia.sn.

Abdoulaye Bathily, qui « a contribué à la facilitation qui a mené à la stabilisation de la situation politique engagée par les acteurs malgaches », a tenu à relayer les conclusions du Groupe international de soutien à Madagascar (GIS-M) et les recommandations des missions d’observation internationales et celles des organisations de la société civile. A son avis, les observateurs « s’accordent à saluer à ce stade l’avancée démocratique que constitue ce scrutin dans l’histoire de Madagascar et, à certains égards, d’autres pays. »

Selon le Professeur Bathily, « l’élection s’est déroulée dans le calme sur toute l’étendue du territoire. Les citoyens ont participé activement pour démontrer leur volonté d’accomplir leur devoir citoyen. » Il estime également que « les acteurs politiques et la société civile malgache ont fait preuve de dépassement et de volonté pour tourner la page des différentes crises qui ont entravé le développement du pays. »


Le candidat et ancien président, M.Ravalomanana, dénonce des irrégularités (photo Reuters)

Depuis mercredi, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’attèle à recueillir les résultats « en vue de leur publication provisoire au plus tard le 20 novembre selon les termes de son mandat. Ensuite, elle les transmettra à la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) qui est habilitée à proclamer les résultats officiels », précise le communiqué de l’ancien leader de la LD/MPT (Ligue Démocratique/Mouvement pour le Parti du Travail) au Sénégal, qui appelle « les candidats à se conformer aux voies appropriées pour tout recours et à respecter le verdict des urnes tel que proclamé par la CENI et la HCC. »

Toutefois, malgré les bonnes notes délivrées par Bathily, les contestations ne manquent pas concernant le déroulement du scrutin dans la grande île. Dès jeudi, le candidat Hery Rajaonarimampianina, président sortant (l’intérim est assuré par Rivo Rakotovao depuis le 7 septembre 2018), a été le premier à dénoncer des irrégularités. Le lendemain, il a été suivi par l’ancien président Marc Ravalomanana, pourtant au coude à coude avec l’autre ancien président, Andry Rajoelina, selon les premières estimations.

Vous pouvez réagir à cet article