LES CADRES DE PASTEF DÉNONCENT UN "KIDNAPPING" ET ACCUSENT LE POUVOIR

news-details
Série d’arrestations

De hauts responsables et plusieurs jeunes membres du parti Pastef / Les Patriotes sont en état d’arrestation depuis des jours. Certains parmi eux sont placés sous mandat de dépôt (les manifestants du 8 février dernier) tandis que d’autres (Birame Soulèye, Abass Fall et autres) sont déférés au parquet et attendent d’être fixés sur leur sort.

Le Mouvement National des Cadres de PASTEF-Les Patriotes (MONCAP) a dénoncé ces arrestations. « Nous constatons avec amertume, et condamnons avec la dernière énergie, les dérives autocratiques et liberticides du régime du Président Macky Sall », indique-t-on dans un communiqué de presse dudit mouvement, parvenu à Emedia.sn.

Les cadres du parti de Sonko signalent que « les militants et sympathisants du Pastef ont été séquestrés arbitrairement dans les locaux de la Division des Investigations criminelles (DIC) et des commissariats de police aux motifs de chefs d’inculpation aussi ridicules que l’atteinte à la sûreté de l’état, l’appartenance à un mouvement insurrectionnel ou encore la diffusion de fausses nouvelles ».

Pour le mouvement dirigé par Bassirou Diomaye Faye, « tous ces détenus ne sont ni plus ni moins que des otages politiques du Président Macky Sall et de son Gouvernement dont le MONCAP exige la libération immédiate et sans conditions ». Ainsi, les cadres de Pastef disent tenir le Président Macky Sall et son régime pour responsables de l’intégrité physique de leurs frères et sœurs « détenus illégalement dans ses geôles » et appelle les démocrates de tous bords à résister et à combattre « le projet funeste d’instauration de la dictature au Sénégal ».

Vous pouvez réagir à cet article