AFFLUENCES DANS LES LIEUX DE VOTE

news-details
PRESIDENTIELLE MAURITANIE

Tous les candidats en lice pour la présidentielle en Mauritanie votent dans la capitale, Nouakchott, selon des sources concordantes recueillies, samedi, par les envoyés spéciaux de E-Media. L’ancien Premier ministre Ould Boubakar a déjà voté tôt ce matin, de même que le président sortant Abdel Aziz. Mohamed Lamine El Wavi Ould Mourtaji a lui aussi accompli son devoir. Restent deux poids lourds : le candidat du pouvoir, Ghazawoui, attendu par une foule qui se densifie au Stade Olympique. Biram Dah Abeid, également se fait désirer dans son centre vote situé à l’autre extrémité de la ville. Kane Hamidou Baba et Dr. Mouhamed Ould Maouloud s’apprêtent, eux aussi, à faire autant.

D’un quartier à un autre, le calme prévaut et les électeurs, endimanchés, se suivent dans des files où règnent une atmosphère de détente et de palabres amicales. L’arrivée massive de la presse, internationale notamment au stade olympique laisse deviner la curiosité et l’attrait qu’exerce la candidature de l’ancien général soutenu par de larges secteurs influents du pays. Celui dont le vote, annoncé pour très tôt dans la matinée, garde une posture de discrétion difficile à maintenir en raison du cortège qui le suit et du dispositif de sécurité déployé à son profit. Cette élection est inédite pour les observateurs qui y voient une évolution des moeurs politiques et l’arrivée imminente au pouvoir d’un président élu au suffrage universel.

L’autre fait inédit a trait au président sortant Abdel Aziz qui ne se représente pas. Ces derniers temps, il s’est illustré par des gestes qui font l’objet de pressantes interprétations, ici, à Nouakchott. C’est le cas notamment de sa curieuse conférence de presse mercredi, convoquée à la hâte avec des journalistes triés sur le volet en présence de son gouvernement au complet et de membres de sa famille, d’ordinaire très peu visibles.

Selon certaines indiscrétions son bilan, ayant été très peu défendu durant cette campagne par le « candidat-dauphin », il ne lui restait qu’à monter au créneau pour assurer, ce qu’un analyste inspiré, appelle « le service après-vente. »
Le taux de participation et le comportement du vote nomade sont au nombre des questions que soulève cette élection ouverte dans un pays qui cherche son unité dans le rassemblement de ses fils pour accomplir des progrès tangibles au plan politique, social et économique.

Vous pouvez réagir à cet article