image

LES CENTRALES SYNDICALES INTERPELLENT LES BONNES CONSCIENCES

image

Convaincues que cette situation peut entrainer des conséquences dramatiques, la Coalition des centrales syndicales (Css) lance un appel au calme. Mais aussi à une concertation avec l’ensemble des acteurs concernés autour d’une table, en vue de trouver un consensus durable au lieu de jeter l’opprobre les uns contre les autres. Dans un communiqué rendu public, elle interpelle les bonnes consciences en vue de rechercher les voies et moyens pour une stabilité sociale.

La coalition estime que c’est pour éviter que « l’irréparable ne se produise », la Ccs lance un appel au calme.
Les coalitions sont convaincues que le Sénégal est un et indivisible ; à la place de la logique de confrontation, cultivons le dialogue pour préserver nos acquis démocratiques fruits d’un long processus arrivé à maturation. « Nous sommes en droit d’attendre de la classe politique un esprit de dépassement de ces contingences électorales pour s’inscrire dans une démarche de progrès économique, de justice sociale et de performance démocratique », a notifié le texte.

Face à cette situation, la coalition invite les acteurs de toute obédience « à taire les querelles et passer à l’essentiel » pour apporter les transformations nécessaires dans l’atteinte des objectifs du développent durable.
Elles estiment par ailleurs que la situation politique actuelle nous conduit tout droit vers « le chaos faute de consensus sur le processus électoral ». Il y va de la responsabilité de tous les acteurs que sont la société civile, la classe politique, le mouvement syndical et les guides religieux. Cette situation peut entraîner des conséquences dramatiques en termes de violences verbales, ont-elles défendu.

Suzanne SY

17 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article