LES CONFESSIONS D’HENRIETTE SAMBOU : « APRÈS L’ANTICIPÉ DE PHILO, JE SUIS RETOURNÉE EN PRISON »

news-details
BACCALAURÉAT

Après avoir décroché son bac à l’issue des épreuves du second tour, l’ex détenue de la maison d’arrêt et de correction de Diourbel, l’élève Henriette Sambou explique son séjour carcéral, sa préparation du bac en prison. « Quand on m’a déféré, j’avais emporté mes cahiers afin de pouvoirs réviser. Toutes les deux semaines, mes professeurs faisaient photocopier les cours et les remettaient à mes camarades de classe lorsqu’ils venaient me rendre visite en prison », a confié la nouvelle bachelière à l’Observateur qui indique avoir même fait les anticipés de la philosophie alors qu’elle était en détention. « Lors de l’épreuve d’anticipé de la philosophie, je suis entrée en salle pour faire l’examen et je suis retournée en prison dès que j’ai terminé », a ajouté l’élève.
Henriette Sambou exprime ses regrets d’avoir ôté la vie de Henry Ndiaye. Et depuis, elle ne cesse de prier pour le repos l’âme de ce dernier. « Même quand j’étais en prison, il était le premier pour qui je formulais des prières parce qu’il n’était pas uniquement mon ami mais, il était mon oncle. Et je continue de le faire », rassure-t-elle. Dans l’avenir, Henriette Sambou voudrait travailler dans le domaine humanitaire ce, dit-elle, afin de pouvoir venir en aide à ceux qui en ont besoin.

Vous pouvez réagir à cet article