image

LE PR SALIOU DIOUF DE L’IPS PARLE DE LEUR IMPORTANCE

image

Au Sénégal 80% des nourrissons n’ont pas une bonne alimentation. Telle est la révélation faite hier par le professeur Saliou Diouf, coordonnateur du projet 1000 premiers jours de l’enfant.

L’institut de pédiatrie sociale (Ips) de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar a organisé hier une journée d’informations et de sensibilisation sur l’importance des 1000 premiers jours de vie. Une occasion de lister les dangers qui guettent les enfants à cet âge.

Le coordonnateur du projet en revenant sur le sujet de manière exhaustive a expliqué : le concept est né à partir du constat que les maladies chroniques sont en train d’exploser et beaucoup de données scientifiques ont montré que la racine de ces maladies chroniques se situe au niveau des 1000 premiers jours. C’est une période cruciale en termes d’opportunités pour un bon développement physique de l’enfant, un développement comportemental cognitif et intellectuel. Mais aussi pour que l’enfant futur adolescent et adulte soit en très bonne santé.

Le professeur Saliou Diouf souligne au passage qu’« il y a aussi les facteurs néfastes comme la mauvaise nutrition qui est un gros problème chez les nourrissons notamment à l’étape de la diversification alimentaire où les besoins nutritionnels de beaucoup d’enfants sénégalais ne sont pas satisfaits. 80% d’entre eux n’ont pas une bonne alimentation ».

La pauvreté et un problème de méconnaissance sont à l’origine de la mauvaise alimentation

Alors que durant cette période, M. Diouf souligne que « le cerveau est en train de se développer de façon extraordinaire. Il faut que les parents stimulent leurs enfants, parlent et jouent avec eux. Il faut que l’on ait plus de crèches pour que les enfants s’ouvrent à d’autres personnes. On sait que la 1ère figure d’attachement, c’est d’abord la mère mais le père doit jouer un rôle important ».

En listant les facteurs qui menacent l’évolution des enfants durant les 1000 premiers jours, le Pr Saliou Diouf soutient que « le téléphone, la télévision abusive à cet âge ne sont pas très indiqués. Parce qu’on sait qu’il y a de plus en plus des pathologies qui sont en train d’apparaître avec l’utilisation abusive des smartphones. Ils deviennent irritables, ils ne dorment pas bien et il y a même des convulsions qui sont liés plus ou moins à cette utilisation abusive. L’utilisation abusive du portable chez un enfant de moins de 2ans est une catastrophe ». Parce que le pédiatre estime qu’à cet âge, « il a besoin de la famille ». Les parents au retour doivent passer un minimum de temps avec les enfants ».

D’après M.Diouf, la pauvreté et un problème de méconnaissance sont à l’origine de la mauvaise alimentation. Il y a beaucoup de sensibilisation à faire dans ce sens pour qu’on connaisse mieux la manière d’alimenter un enfant.

Suzanne SY

8 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article