image

LES CONTOURS D’UNE OPÉRATION SAUVETAGE

image

Kenya Airways, la compagnie nationale kényane, joue sa survie. La dernière initiative consiste à diviser le transporteur national en plusieurs filiales pour freiner la longue descente aux enfers.

D’après Jeune Afrique, le secrétaire d’État aux Routes, aux Transports et aux Travaux publics, Kipchumba Murkomen, qui vient de présenter le plan aux députés, a expliqué que celui-ci entraînerait la séparation des unités commerciales de Kenya Airways entre passagers et marchandises.

« Nous devons avoir une compagnie aérienne de passagers, une compagnie aérienne de fret et une compagnie aérienne charter. Nous pourrions également avoir besoin de Kenya Airways pour développer d’autres entreprises, comme des services de drones ou d’arpentage », a-t-il détaillé, soutenant que le nouveau président Ruto soutient le projet.

De nouvelles activités, telle qu’un service de drones, pourraient également être introduites, a-t-il dit, détaillant que celles-ci sont entraînées par la mise en œuvre de la réglementation 2020 de l’aviation civile entrée en vigueur au début de l’année dernière, et qui régit l’importation et l’utilisation locale des drones au Kenya. À noter toutefois qu’en la matière, Kenya Airways dispose déjà d’une filiale – Fahari Aviation – consacrée à l’activité drones, et qui offre notamment des services agricoles via cette technologie.

D. BA

31 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article