image

LES DÉGATS CAUSÉS PAR DES COUPURES D’ÉLECTRICITÉ

image

La crainte de nombreuses familles de voir leurs condiments finir à la poubelle s’est malheureusement confirmée. A Médine, quartier de Tivaouane, les pertes causées par les coupures intempestives d’électricité, sont énormes. C’est le calvaire depuis avant-hier, a-t-on recueilli, auprès de plusieurs familles dont celle de feue Adja Arame Diene, militante légendaire du Parti socialiste ( PS).

"Cela fait 2 ans qu’on n’avait pas reçu d’invités en raison des restrictions dont la fermeture des lieux de culte. Vous avez d’ailleurs constaté la forte affluence, a réagi Adja Binta Sarr Diene, présidente dahiratoul Rahma. Des pèlerins viennent de la Médina, quartier populeux de Dakar, et on les reçoit ici. C’est pourquoi on a voulu faire les choses en grand. On a fait nos achats et rempli les frigos mais les coupures risquent de tout gâcher à ce rythme. On vient de jeter pas moins de 130 poulets pourris. Avant de venir, je m’étais approvisionner au marché au poisson. Tout est bon à jeter."

Le calvaire a commencé depuis avant-hier mercredi, se lamente-t-elle : "Après toute une nuit sans, l’électricité est revenue à 05 heures du matin. C’était la même la nuit de mercredi à jeudi. Qui dit coupure d’électricité, dit manque d’eau. Et c’est réellement le cas. On est resté toute une journée sans eau hier. Le robinet a recommencé à couler à 18 heures."

Tout près, au quartier Dialo, Sokhna Fatou BA Fall, homonyme de l’épouse de feu Mame Abdou Aziz Sy Dabakh, vit le même calvaire. Arrivée tard hier nuit à Tivaouane, elle a eu à peine le temps de poser ses bagages qu’une interruption dans la distribution d’électricité s’est signalée. Alors qu’elle n’était pas venue les mains vides. Du carton recouvre plusieurs carcasses de moutons , posées à côté d’elle. "Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? S’inquiète-t-elle. J’ai commandé du poisson depuis Paris. N’oubliez pas que ça fait 2 ans qu’on n’a pas reçu à Tivaouane. Il fallait se rattraper. Mais, la Senelec risque de gâcher la fête. Nous interpellons l’État".

Préciser qu’Adja Binta Sarr Diene a été interrogée devant la maison de feue Arame Diene. "Wakeur Adja Arame Diene, talibé Seydi Ababacar Sy, vous souhaite un bon Maouloud", lit-on sur une banderole, placée à l’entrée. A l’intérieur, c’est sa fille aînée, Gaëlle Camara, qui reçoit. Elle nous explique que cette maison, bénie par feu Serigne Mansour Sy, défunt Khalife général des tidianes, a une longue histoire avec le Gamou. Un legs qu’elle et les autres membres de la famille continuent de perpétuer. Dans ce sens, ils ont vite fait de se réapprovisionner pour la préparation des mets. Ça s’active d’ailleurs en cuisine à côté. Pas moins de 10 ’’mbana’’ (grosse marmite) sont prévus samedi 10 octobre, célébrant la naissance du Sceau des prophètes.

De nos envoyés spéciaux Dié BA (Texte),
Souleymane MBOUP (Digital) et Pape Doudou DIALLO (photo)

7 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article