image

LES DIAMBARS, MAÎTRES DU FRONT NORD !

image

Tout a été totalement détruit. C’est le résumé du communiqué de l’Armée qui dit avoir récupéré toutes les bases de Salif Sadio et tué plusieurs de ses hommes. Mais, pour l’heure, l’on ignore le sort du chef rebelle.

Le silence de ces derniers jours était finalement trop... bavard. Beaucoup s’interrogeaient sur le sort de Salif Sadio après une semaine de feu de l’armée qui, de jour en jour, contrôlait des bases du Mfdc dans le nord Sindian. Point encore de Salif Sadio, mais que de dégâts ! Dans un communiqué publié dans la soirée d’hier, la Direction de l’information et des relations publiques des Armées (Dirpa) informe qu’à la date du 22 mars 2022, dans le cadre de sa mission de sécurisation en Casamance, notamment dans le nord Sindian, les Diambars ont réussi à « détruire totalement ou occupé les bases rebelles de Bakingaye, Djilanfalé, Guikess, Katama, Katinoro, Karou nor, Tampin do /Kan founda et Younor ».

Toutes étaient sous la coupe du chef militaire du Mfdc qui, il y a, quelques semaines, avait fait tuer 4 soldats et pris en otage 7 autres, avant de les libérer. Dans cette opération, si l’Armée déplore « la perte d’un soldat et 8 blessés légers », elle soutient, en revanche, que « plusieurs rebelles ont été tués au cours de l’opération, dont certains dans leurs bunkers et d’autres ont pris la fuite, abandonnant précipitamment une importante quantité d’armes et de munitions de guerre, des matériels divers et surtout des véhicules volés et gardés depuis plusieurs années ».

L’Armée promet que « ces bandes criminelles en déroute seront traquées jusque dans leurs derniers retranchements à l’intérieur du territoire national et partout ailleurs ». Et le communiqué d’avertir : « Les Armées poursuivront à tout prix leurs opérations de sécurisation, avec la même détermination, conformément à leur mission régalienne de préservation de l’intégrité du territoire national. Elles rassurent les populations et savent pouvoir compter sur leur entière collaboration, pour dissuader toute forme d’exaction ou d’atteinte à la libre circulation des personnes et des biens ».

C’est que depuis quelques jours, une série de braquages est notée sur la RN4 avec des bandes armées qui immobilisent des véhicules et dépouillent des passagers de leurs biens. Certains observateurs y voient une diversion des rebelles malmenés de l’autre côté. Avec cette opération, des milliers de déplacés ont été enregistrés.

23 mars 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article