image

LES ÉCRIVAINS SÉNÉGALAIS ONT LA COTE

image

2021 tire à sa fin. Pour l’occasion, Emedia lance une série d’articles revenant sur les dix faits marquants de l’actualité durant l’année écoulée. Ce mercredi, retour sur la belle moisson des écrivains sénégalais dans les prix littéraires.

Si l’année 2021 a globalement été polluée par les mauvaises nouvelles, et les polémiques stériles, les bonnes nouvelles ont plu sur le front littéraire, avec plusieurs écrivains primés, au premier rang desquels, Mohamed Mbougar Sarr.

L’auteur de La Plus Secrète Mémoire des Hommes (Philippe Rey) a remporté, le 3 novembre, le prestigieux prix Goncourt dès le premier tour. Pour ce roman, Mohamed Mbougar Sarr, était d’ailleurs retenu dans la première liste du Renaudot. Il fut, également, finaliste du Médicis, mais aussi du prix des Inrocks et du Grand prix du roman de l’Académie française. À 31 ans, ce prix fait de lui le vainqueur le plus précoce depuis 1976, date à laquelle Patrick Grainville a été récompensé pour son roman Les Flamboyants. L’écrivain était alors âgé de 29 ans.

Si l’auteur a été globalement célébré par ses pairs, et par la République - le Président Macky Sall l’a élevé au rang de Commandeur de l’ordre National du Lion- Mbougar Sarr n’a pas échappé à la polémique.

Certains, issus des milieux conservateurs, lui reprochant d’avoir fait l’apologie de l’homosexualité dans un précédent livre, “Terre Ceinte”. “Je suis écrivain, et je tente seulement de faire mon travail d’écrivain. Cela peut parfois entraîner des malentendus, des incompréhensions, ou des réactions vives sur des choses que j’ai pues écrire”, leur rétorque-t-il dans un entretien accordé à Papa Alioune Sarr sur ITV.

Bachir Diagne et Boris Diop distingués

Souleymane Bachir Diagne, pour sa part, n’a pas connu l’amertume de ces controverses. Le philosophe s’est vu décerner le Prix Saint-Simon 2021 pour son livre ‘’Le fagot de ma mémoire’’. Ce prix été fondé en 1975, à l’occasion du tricentenaire de la naissance du mémorialiste Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon. Il est attribué chaque année à ‘’un ouvrage de Mémoires (récit autobiographique, souvenirs, journal ou témoignage), publié au cours des deux dernières années, par un auteur vivant choisi pour l’empreinte de son oeuvre dans l’Histoire, la résonance avec l’oeuvre de Saint-Simon et la qualité de son style.

Le 21 octobre, Boubacar Boris Diop devient le 27e lauréat du célèbre Prix international de littérature Neustadt. Ce prix distingue le mérite littéraire exceptionnel des auteurs du monde entier. Robert Con Davis-Undiano, directeur exécutif de World Literature Today, note que « c’est un grand honneur qu’un écrivain africain chevronné de la stature de M. Diop ait remporté le prix Neustadt. C’est un point de repère pour le prix et pour la renommée croissante et bien méritée de M. Diop en Occident”.

Pour boucler la boucle, le poète El Hadj Hamidou Dia et l’essayiste-économiste Felwine Sarr, en même temps que Mbougar Sarr, ont reçu en décembre un prix spécial décerné par l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) en marge d’une cérémonie d’hommage à Léopold Senghor.

Adama NDIAYE

29 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article