LES ÉLÉMENTS DU GMI CEINTURENT L’HÉMICYCLE

news-details
MODIFICATION DU CODE PÉNAL

Le dispositif de répression est dejà mis en branle devant l’Assemblée nationale. Les camions du groupement d’intervention mobile sont sur place et ceinture le lieu où les députés sont convoqués, pour l’examen, ce vendredi, 25 juin, en séance plénière, du projet n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965, portant code pénal.

Selon l’exposé des motifs, cette réforme vise à définir une nouvelle politique de recouvrement des avoirs criminels. Elle porte également sur le financement du terrorisme, la piraterie maritime, entre autres.

Dénonçant une loi liberticide, l’opposition parlementaire attend faire face. Ses membres dont Mame Diarra Fam, Aïda Mbodj, Cheikh Bamba Dièye, Mamadou Lamine Diallo ou encore Moustapha Guirassy, sont devant les grilles de l’hémicycle au moment où l’autre camp se concerte à l’intérieur.

Renforcés par d’autres leaders de l’opposition tels que Thierno Bocoum et Bougane Guèye Dany qui ne sont pas députés, les élus de l’opposition promettent de tout faire pour bloquer le processus.

À l’intérieur de l’hémicycle, les députés de la majorité des parlementaires sont déjà sur place. Le ministre de la Justice, Malick Sall, appelé à défendre ce projet devant la représentation nationale, lui, également est venu vers 10h30 accompagné de ses collaborateurs. Environ 80 députés, sur 165, sont à l’intérieur de la salle, en attendant le début des travaux.

Il ne reste que le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, qui devrait, incessamment rejoindre ses collègues pour le démarrage des travaux.

Vous pouvez réagir à cet article