LES ENSEIGNANTS VACATAIRES DES ÉCOLES PRIVÉES ALERTENT SUR LEUR SITUATION

news-details
CORONAVIRUS

La pandémie du coronavirus, avec ses lots de malheur, étend ses tentacules au Sénégal. À l’instar quasiment de toutes les couches de la société, les enseignants vacataires des écoles privées du Sénégal en souffrent. Ces derniers sont privés de salaires depuis que le virus est entré au Sénégal, le 2 mars 2020.

Ainsi, ils sont monté au créneau pour alerter sur leur situation. « Depuis la suspension des cours dans les écoles privées à cause de la pandémie du Coronavirus, les enseignants privés sont dans d’énormes difficultés d’ordre financier parce que ce sont des enseignants qui sont payés selon le nombre d’heure qu’ils ont effectué en classe et depuis lors nous n’avons pas fait cours dans les écoles. Ce qui impacte négativement sur notre situation financière », a expliqué Samba Dabakh Cissé, coordonnateur de la Coordination des enseignants vacataires des écoles privées du Sénégal.

En effet, ils sont plus de 500 enseignants vacataires qui sont dans cette situation et qui, désemparés, ne savent pas à quel saint se vouer. « Nous avons des collègues qui n’ont toujours pas reçu leur salaire du mois de mars. Nous sommes un peu perplexes pour le mois d’avril. La plupart de ces enseignants sont des soutiens de familles, des pères de famille sur qui beaucoup de gens comptent. Nous souhaitons que l’Etat nous accompagne pour qu’on puisse percevoir nos salaires », a ajouté M. Cissé.

Il faut rappeler que, pour éviter la propagation du coronavirus au Sénégal, le président de la République avait annoncé, le 14 mars 2020 la fermeture des écoles et des universités. Leur réouverture est prévue pour le 4 mai prochain, si toutefois, la situation, s’améliore.

Vous pouvez réagir à cet article