« LES ÉVÈNEMENTS EXTRÊMES VONT ÊTRE BEAUCOUP PLUS FRÉQUENTS »

news-details
ALERTE MÉTÉO

Les populations de Saint-Louis, victimes dernièrement de la furie de la mer, sont averties. La menace est permanente. Alioune Ndiaye, conseiller spécial du Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale, qui sonne l’alerte, indique qu’ « il y a encore des chances que cela revienne de plus belle », évoquant « la réalité des changements climatiques. »

Invité de la matinale ’’Dakar direct’’ sur Iradio (90.3), ce jeudi 22 novembre, le lauréat du prix Nobel de la paix avec l’équipe d’Al Gore en 2007, un groupe d’experts chargé de l’évolution du climat, avertit que « les événements extrêmes vont être beaucoup plus fréquents. » Fort de ce fait, il invite les autorités, au-delà du discours, à prendre des mesures « beaucoup plus précises et convaincantes » dont la plus urgente, estime-t-il, est de faire déplacer les populations. « Il faut, recommande Alioune Ndiaye, à terme, tenir ce langage-là aux concernés, leur faire comprendre que c’est une menace réelle et qu’il est dans leur intérêt d’aller un peu plus loin de la mer. Ça, c’est certain. »

D’autant qu’indique-t-il, « cela va être extrêmement difficile de refermer la brèche qui est devenue énorme entre temps. » « En son temps, insiste-t-il, on l’avait ouverte sur quelques 1 Km ou 500 mètres mais maintenant, c’est toute une côte. La seule solution, c’est le déplacement des populations. Il faut, à terme, tenir ce langage-là aux concernés, leur faire comprendre que c’est une menace réelle et qu’il est dans leur intérêt d’aller un peu plus loin de la mer. »

Vous pouvez réagir à cet article