LES FEMMES POUR LA PAIX AUDITIONNENT LES 4 CANDIDATS, MACKY ABSENT

news-details
CASAMANCE

La plateforme des femmes pour la paix en Casamance compte sur le futur président de la République du Sénégal à l’issue de la présidentielle du 24 février 2019, pour faire de la question sur la paix en Casamance une sur-priorité. C’est dans ce sens que ces membres ont auditionné quatre (4) des cinq (5) candidats en quête de la Magistrature suprême. Face à la presse hier vendredi 15 février, elles ont tiré un bilan « satisfaisant » après évaluation de ces auditions.

« Le bilan est satisfaisant pour nous », dresse en effet la coordinatrice de la Plateforme, Ndeye Marie Thiam. Qui explique : « Nous avons reçu quatre (4) candidats sur les cinq (5). Ces quatre (4) candidats ont également manifesté leur volonté de prendre le problème de la Casamance et en faire une priorité majeure. Ils ont senti la nécessité et ils se sont engagés à impliquer les femmes dans la résolution de ce conflit. Dans ce cas, nous sommes satisfaites. »


Le candidat Macky Sall le plus grand absent

Mais, souligne la coordonnatrice, « il faut retenir que la plateforme est une des partenaires du Président de la République, (Macky Sall) dans la question de la recherche de la paix. Il y a eu des couacs cette fois-ci pour le rencontre, des difficultés énormes et, les femmes en ont souffert, c’est vrai. Nous avons décrié cela mais comme je le disais tantôt, il peut se rattraper, tout est possible d’ici la fin de la campagne électorale. »

Toutefois, la priorité insistent les membres de la plateforme, c’est de « formaliser le cessez-le-feu et aller vers des négociations. Comme il y a déjà une accalmie mais pour nous, ce n’est pas la paix. Donc, pour formaliser cette accalmie, nous voulons qu’il y ait une signature de cessez-le-feu. » Le deuxième point serait, listent-elles, « des négociations qu’elles veulent inclusives, transparentes parce que c’est vrai (motivent-elles) on ne négocie pas sur la place publique mais nous avons besoin que de temps en temps qu’on nous fasse le point, s’il y a blocage ou s’il n’y a pas. Les populations, les femmes en particulier pourront voir comment débloquer. »

Vous pouvez réagir à cet article