LES FORMALITÉS, C’EST MAINTENANT !

news-details
CANDIDATS À LA PRÉSIDENTIELLE

Le processus électoral se poursuit. Après la publication de la liste définitive des candidats à la présidentielle du 24 février 2019, les mandataires des cinq (5) candidats retenus, étaient convoqués ce lundi 21 janvier à la Direction de l’automatisation des fichiers (DAF). Ce, dans le cadre de l’arbitrage des couleurs, entre autres questions liées à l’échéance. Deux d’entre eux ont fait face à la presse à leur sortie de la rencontre qui s’est tenue à huis clos.
Mandataire national de la Coalition Idy 2019, Ass Babacar Gueye, parle d’une « rencontre de formalité par rapport à l’exécution des opérations électorales. Les mandataires que nous sommes, étions appelés à une rencontre pour commencer les formalités d’impression des bulletins de vote et aussi des affiches de propagande. » Et d’ici demain mardi 22 janvier, renseigne le rewmiste, « nous devons mettre sur la table les maquettes de nos bulletins de vote et des cartes d’identité de nos candidats pour qu’on puisse nous concevoir huit (8) millions de bulletins parce que les bulletins, c’est le fichier plus 20%. ». Ce, avant, liste-t-il, « d’autres matériels de propagande comme les affiches et les professions de foi » que les différents candidats devront également déposer.

Aussi, indique-t-il, après la validation de la liste définitive de candidats par le Conseil constitutionnel hier dimanche 20 janvier, la date limite de dépôts des lettres des plénipotentiaires au niveau des Préfectures et des Sous-préfecture et au niveau de la diaspora, est fixée à ce lundi soir, à 00 heures. A ce propos, fulmine Ass Babacar Gueye : « Si vous n’avez pas de plénipotentiaires, vous n’avez pas la possibilité d’avoir des mandataires ou des représentants dans les bureaux de vote » le jour du scrutin.

Délai que fustige également Amadou Cissé, le mandataire de Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) du candidat Issa Sall. « Pour les plénipotentiaires, la date c’est effectivement aujourd’hui, confirme-t-il. Nous, en tant que parti, on a anticipé et on a déposé pratiquement tous les courriers. Il reste juste quelques réglages à faire. » Il se veut toutefois clair, face aux journalistes : « (Le PUR) ne se retrouve pas dans les conditions d’organisation puisqu’on nous met pratiquement devant le fait accompli. Là, les délais sont très courts. J’attire l’attention des Sénégalais, l’Etat est en train de précipiter tout le processus et on ne nous laisse même pas le temps de réfléchir. Heureusement qu’on a été prévenants. »

Pas de soucis par rapport aux couleurs

Dans ce choix, c’est le parti qui amène le code de couleurs et les références et les textes y afférents, renseigne Amadou Cissé de PUR. Qui a déposé, conformément à la loi validée ce jour, la couleur verte avec les deux oiseaux et la photo du candidat, comme révélé par emedia.sn depuis hier. Pour Idy 2019, c’est orange-noir. Ainsi, compte tenu du nombre restreint de candidats, des difficultés liées aux couleurs ne devraient pas se poser. Les couleurs

Ancrage dans le C25

Ces deux représentants n’ont pas manqué de souligner l’ancrage de leur leader respectif dans le C25 du nom du groupe des candidats de l’opposition presque tous recalés sauf quatre (Idrissa Seck, Issa Sall, Ousmane Sonko et Me Madické Niang). « Ils ont été écartés, accuse Ass Babacar Gueye, de façon injuste par une loi de parrainage mal préparée. »
D’ailleurs, une importante déclaration dudit groupe de l’opposition est attendue ce lundi à l’issue de sa réunion convoquée à la Permanence de Bokk Gis Gis de Pape Diop, un des nombreux candidats recalés.

Vous pouvez réagir à cet article