image

LES GRANDES COALITIONS ABSENTES DU PELOTON DE TÊTE

image

Un consensus a été trouvé sur l’ordre de passage du dépôt des parrainages. La réunion initiée par la Direction générale des élections, ce jeudi, a permis d’arrondir les angles.

Les acteurs politiques se sont mis d’accord sur l’ordre de passage des mandataires au niveau de la commission en charge d’examiner les dossiers des partis et coalitions en lice aux élections législatives du 31 juillet 2022. Ils sont au nombre de 25.

Il faut noter qu’aucune des grandes coalitions significatives ne figure dans le lot des 5 premiers sur la liste. La coalition présidentielle, qui a déposé son dossier et avoir reçu sa notification, hier mercredi, est arrivée à la 22e place du tirage au sort qui s’est tenu, ce jeudi, au niveau de la Direction général des élections (DGE). La coalition Wallu Askkan Wi, dirigée par le Parti démocratique sénégalais (Pds), occupe la 24e place. Quant à la coalition Yewwi Askan Wi (YAW), elle occupe la 7e place, faisant partie du lot des 10 premiers qui doivent déposer, ce vendredi 6 mai 2022.

Le trio de tête est composé du ‘’Mouvement Pass Pass’’ (1er ), de la ‘’Grande Coalition Gueum Sa Bopp’’ (2e), du Mouvement Taxawu Liguey Kat Yi’’ (3e). « Nous saluons cette démarche qui est inclusive et consensuelle. Nous estimons qu’en matière électorale, les consensus doivent primer sur des décisions unilatérales. Cela montre qu’au Sénégal, quand les acteurs discutent et prennent de la hauteur, on parvient toujours à régler nos problèmes », s’est réjoui, le Directeur exécutif de l’Ong 3D, Moundiaye Cissé.

Mandataire de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (Bby), Benoît Sambou, même s’il salue l’initiative de la DGE, estime que cela ne règle toujours pas les difficultés liées au vote. « Notre coalition est sortie 22e sur 25. Ce n’est pas un cadeau pour nous, mais nous acceptons ce choix qui va dans le sens de proposer des solutions pour mieux améliorer les conditions d’organisation du scrutin. Je rappelle qu’à l’élection présidentielle, il y avait beaucoup de bousculades au niveau du Conseil constitutionnel. C’est pourquoi la DGE a proposé ce tirage. Mais ça ne règle pas tous les problèmes. Il faudra, après les élections législatives, évaluer, et voir de manière consensuelle comment aider le ministère de l’Intérieur, en charge des élections, à mieux s’organiser ».

Les craintes de YAW…
Il faut dire que ce tirage au sort de l’ordre de passage des mandataires de partis au sein de la commission d’examen des dossiers de candidature n’est que provisoire. À l’appel, si un parti ou une coalition manque au rendez-vous, il sera mis en dernière position. L’autre dysfonctionnement, soulevé par le mandataire national de YAW, Déthié Fall, c’est le fait que Bby ait déposé ses parrains, hier mercredi. « Nous avons relevé deux articles qui posent problème. Ce sont l’article 149 qui est en opposition avec l’article 176 qui veut que tous les dépôts se fassent en même temps, et en principe, entre les 83e et le 85e jour avant les législatives, ce qui correspondrait du 6 au 8, c’est-à-dire, ce vendredi. Mais vous avez constaté, qu’hier la coalition Bby, a déposé ses parrains. Je le disais, pourquoi faire ce dépôt qui doit être en attente, dès lors que le traitement des dépôts physiques, qui fait foi, ne commence qu’à partir du 6 mai », se demande M. Fall. Pour lui, « rien ne prouve que ce dépôt des dossiers de Bby ne va pas servir de référence qui va être utilisée pour comparer tous les autres parrainages qui vont venir après ».

Babacar FALL

5 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article