image

LES LEADERS DE YAW HAUSSENT LE TON ET MENACENT…

image

Si la Cour d’appel ne tranche pas en leur faveur, la Coalition Yewwi Askan Wi (YAW) n’aura pas de candidat, aux élections locales de janvier 2022, dans de nombreuses localités du pays. Le département et la commune de Mbour, le département de Matam, les communes de Golf Sud et de Sam Notaire à Guédiawaye, les communes de Gandon et Gandiol à Saint-Louis, les communes de Gorée et Foundiougne, la Ville de Pikine sont, entre autres, les collectivités territoriales où la grande coalition de l’opposition risque d’être forclose. Dans ces collectivités citées, ont déploré les leaders YAW qui faisaient face à la presse, ce samedi, l’autorité administrative a refusé soit de recevoir les mandataires ou de refuser leurs compléments de dossiers dans les délais requis. « À Matam, par exemple, nous avions pris toutes les dispositions pour déposer à temps nos dossiers. Mais notre mandataire, dans cette localité, nous avait quitté le jour du dépôt pour rejoindre la coalition au pouvoir. En tant que mandataire national, j’ai envoyé un mail au Préfet du département lui notifiant nos deux nouveaux mandataires qui se sont présentés à la préfecture et à la sous-préfecture avec leurs dossiers. Mais le Préfet a refusé. Il nous disait que tant que notre mandataire démissionnaire n’était pas venu, il n’allait pas prendre un autre dossier », a expliqué le mandataire national de YAW, Déthie Fall.

Après avoir condamné l’attitude, des préfets incriminés, les leaders de YAW vont déposer un recours au niveau du tribunal. Ils ont déjà commis des avocats dans ce sens. Mais ils ne comptent pas s’en arrêter là.

Les leaders de YAW, qui ont fait appel aux chefs religieux et coutumiers pour parler au régime, menacent de descendre dans la rue si le pouvoir ne recule pas. Pour eux, ce ‘’sabotage’’ est orchestré par le régime de Macky Sall dans le but de légitimer un 3e mandat. « Nous ne pouvons accepter ce rejet de nos listes un peu partout sur le territoire national. Le peuple ne devra pas accepter non plus cela. Il ne devra pas cautionner ces forfaitures. Aujourd’hui, l’objectif de Macky Sall, c’est de bâillonner la coalition YAW afin que les Sénégalais ne puissent pas exprimer leur colère. Le président de la République veut saboter les élections pour pouvoir se dire qu’il est sorti premier, et son directeur de cabinet avait expressément dit que : ‘’ sa volonté de vouloir présenter sa candidature au 3e mandat dépendra des résultats des élections locales. Vous comprendrez aisément le pourquoi il procède de cette façon », a déclaré le coordonnateur du Parti de l’unité et du rassemblent (Pur), Cheikh Tidiane Youm.

Babacar FALL

6 novembre 2021