LES MAGISTRATS DE L’UMS METTENT FIN À LEUR COLLABORATION AVEC LA TUTELLE

news-details
JUSTICE

L’Union des magistrats du Sénégal (UMS) se met en ordre de bataille. Pour apporter leur soutien sans faille à leur président, Souleymane Teliko, les magistrats ont décidé d’arrêter toute collaboration avec le ministère de la Justice. Une décision qu’ils ont annoncée, ce vendredi, dans un point de presse, tenu dans un hôtel la place.

Cette rencontre n’était qu’une confirmation de leur posture, adoptée depuis la traduction de leur président devant le Conseil de discipline du Conseil Supérieur de la magistrature. Sur un ton assez lent, parfois hésitant, mais ferme, le Secrétaire général de l’Ums, Abdou Khadir Khawsou Diop, a brandi cette décision prise. Les magistrats veulent rester droit dans leur botte.

Pour eux, Me Malick Sall veut les intimider et ils ne comptent pas lui faciliter la tâche. « En se livrant à une telle stratégie de musellement de notre organisation, le Garde Sceaux veut nous imposer une alternative : se taire ou disparaître. Nous, membres de l’Ums, avons choisi une troisième voix : celle de la liberté et de la dignité », ont-ils déclarés.

En présence de leurs avocats, Mes Ciré Clédor Ly, Demba Ciré Bathily et El Hadj Diouf, les magistrats se sentent rassurer. Ils comptent s’ériger en bouclier contre la stratégie de stratégie de musellement de leur organisation. Ils en appellent même à l’arbitrage du chef de l’État. « Nous demandons son départ pour et simple du ministère de Justice, compte tenu de sa propension à créer et à entretenir des conflits préjudiciables au fonctionnement normal du service public de la Justice », a plaidé Abdou Khadir Khawsou Diop.

Vous pouvez réagir à cet article