image

« LES MAGISTRATS DOIVENT ÊTRE AIDÉS PARFOIS PAR LA PRESSE »

image

On entend souvent dire que le juge doit rendre des décisions qui vont dans le sens de l’apaisement social. Mais pour certains faits très graves comme l’affaire Astou Sokhna, décédée en couche à l’hôpital de Louga et l’affaire des 11 bébés calcinés à l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane, ne fallait-il pas prendre des sanctions exemplaires pour avertir les autres ? Invité de l’émission Jury du Dimanche, l’ancien juge Ibrahima Hamidou Dème a cité la constitution qui dit que le juge n’est soumis qu’à l’autorité de la loi.

« Le juge même s’il est dans un tribunal, il y a ce que l’on appelle une indépendance interne. Le juge qui a en charge une affaire ne peut même pas recevoir d’instruction de la part de son Supérieur hiérarchique. Ce sont des garanties qui sont offerte au juge pour renforcer l’indépendance. Et, le magistrat doit aussi dans son travail faire preuve de pédagogie par l’exemple. Si dans le fonctionnement de notre société nous avons des difficultés par rapport à des négligences qui entraînent des drames le juge doit, par pédagogie, appliquer la loi pour que de pareils faits ne se reproduisent plus. Parce que c’est ça le rôle d’une sanction pénale », a-t-il indiqué.

Selon lui, c’est inimaginable qu’un juge, qui s’est fondé sur le droit, rend une décision et que des personnes aillent en grève pour contester la décision. « Les magistrats doivent être aidés parfois par la presse. L’indépendance des juges français a été possible grâce à un soutien de la presse. Quand des journalistes mettent dans la tête de l’opinion nationale qu’on ne doit pas sanctionner un médecin ou une personnalité politique quelle que soit la faute, ça entraîne des dysfonctionnements. Seule la loi protège et chacun doit remplir son rôle dans la société. Il faut laisser au juge son rôle de régulateur social, de garant de notre démocratie. Je pense que lui aussi s’il remplit son rôle convenablement, notre démocratie ne se portera que mieux », a-t-il aussi déclaré.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photo)

5 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article