LES MANIFESTANTS PRO SONKO ENVOYÉS DEVANT LA CHAMBRE CRIMINELLE

news-details
JUSTICE

Les partisans d’Ousmane Sonko qui manifestaient lundi dernier risquent gros. Selon plusieurs médias, le parquet a criminalisé leur dossier. S’il y a 8 manifestants arrêtés à Bignona, à Dakar, ce sont 19 personnes arrêtées et placées sous mandat de dépôt, envoyées présentement à la prison du Cap manuel.

Les faits qui leur sont reprochés, et qu’ils n’ont pas reconnus, sont : association de malfaiteurs, organisation d’un mouvement insurrectionnel, incendie criminel et dégradation de biens appartenant à l’État et violence à agents de la police publique dans l’exercice de leur fonction.

À l’exception d’un mineur, Pape Niang, mis sous contrôle judiciaire, tous les autres manifestants arrêtés sont bien chargés par le parquet. En termes clairs, si les chefs d’accusations visés sont confirmés par le juge d’instruction, ces ’’Pro Sonko’’ seront tous jugés au niveau de la chambre criminelle.

Vous pouvez réagir à cet article