image

LES MILITANTS DÉCIDENT DE BOUDER LA VENTE DES CARTES DE MEMBRES ET MENACENT…

image

Les membres de l’Alliance pour la République (Apr) section Gabon sont très remontés contre les responsables du parti au pouvoir. Fustigeant le manque d’accompagnement des leaders de l’Apr, Moustapha LY, responsable de la Communication et porte-parole de l’Apr-Gabon, et ses camarades ont décidé de bouder la vente des cartes de membres du parti, si leurs doléances ne sont pas satisfaites.

« Nous sommes là face à l’opinion nationale et internationale pour partager les conditions dans lesquelles nous vivons tant dans le parti qu’au niveau politique, au niveau administratif, j’allais dire, a campé LY, en conférence de presse. Depuis l’avènement du Président Macky Sall, nous avons des revendications qui restent intactes jusqu’à présent. » « Aucune satisfaction, aucune situation n’a été améliorée, a-t-il pesté. Aujourd’hui, malgré toutes les démarches que nous avons faites, nous avons vu des Sénégalais des autres contrées bénéficier des logements clé en main pendant que nous-mêmes avions fait la même demande. » Mais, « on n’a pas obtenu gain de cause », a-t-il dénoncé.

L’apériste de poursuivre : « Nous avons des problèmes pour l’obtention de bourses pour nos enfants, leur insertion dans les établissements sénégalais, leur suivi par l’administration sénégalaise. Rien du tout. Le ministère des Affaires étrangères, le Secrétariat d’État des Sénégalais de l’extérieur, la Direction des Sénégalais de l’extérieur, sont des gens qui n’ont peut-être pas l’Afrique centrale dans leur portefeuille parce qu’en réalité nous ne les voyons qu’à travers les médias. Même lors de la journée du migrant organisée au Sénégal, nous n’avons jamais eu la chance d’être invités ou au moins d’avoir un bout de brochure. »

Énumérant leurs doléances, il a souligné qu’ils vivent « aussi une situation sans pareille au niveau de l’Ambassade » avec « la difficulté d’obtenir la carte consulaire. » « On nous complique tout ce qui était banale. On nous rend franchement la vie difficile », a-t-il appuyé.

Avant de relever : « Face à toutes ces situations, toutes ces complications, nous avons demandé, fait des mémorandums envoyés au président de la République (Macky Sall) mais jusqu’à présent, nous n’avons pas eu gain de cause. Nous n’avons jamais eu une oreille attentive pour nous écouter pour au moins avoir un début de résolution à ces problèmes. A chaque veille d’élection, on nous envoie des délégations qui viennent nous dire ‘’voilà, le Président a dit ceci ou cela. Vous êtes le fer de lance de notre parti’’. Quand les élections passent, on ne reçoit jamais de lettre de félicitations. Nous avons ici 42 bureaux de vote, depuis 2012, nous n’avons jamais perdu un seul bureau de vote. Nous avons toujours remporté haut la main avec en moyenne des taux de 75%. Donc, nous avons toujours fait un raz de marée. Mais, nous n’avons jamais été récompensé par ce travail. »

Par conséquent, a-t-il menacé, « alors aujourd’hui, l’ensemble du bureau a pris cette ferme décision, que rien ne sera fait si nos doléances ne sont pas vues par les hautes autorités ».

Dié BA

21 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article