LES MISES EN GARDE DE LA COMMISSION POLITIQUE À FAMARA IBRAHIMA SAGNA ET SON ÉQUIPE

news-details
Dialogue national

Le président du Comité de pilotage du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna, est averti par Déthié Faye, coordonnateur du pôle des non-alignés. « On a été informés qu’il y aurait des tentatives de remise en cause des travaux de la commission politique du dialogue national, indique ce dernier. Pour cette raison, la commission politique ayant travaillé pendant tout ce temps-là, et ayant abouti un certain nombre de consensus, parmi lesquels celui qui a permis de reporter les élections locales, nous avons estimé que nos consensus ont pour destinataire le président de la République, Macky Sall, qui s’est engagé devant le peuple sénégalais, à les mettre en application. »

Par conséquent, prévient-il : « Nous ne pouvons pas accepter que le travail que nous avons fait, les consensus auxquels nous avons aboutis, puissent faire l’objet d’une autre discussion, et d’une remise en cause éventuelle par une quelconque autre entité ».

Déjà, la Plénière de la Commission politique du Dialogue national, composée de la Commission Cellulaire et des plénipotentiaires des pôles de la Majorité, de l’Opposition, des Non-alignés, de la Société civile, de l’Administration, des Organes de contrôle et de supervision des élections (CENA CNRA), est montée au créneau à l’issue de sa réunion tenue mardi dernier, suite à l’installation du président et des membres du Comité de pilotage du Dialogue national par le chef de l’Etat, Macky Sall, le 26 décembre 2019.

Ce, pour préciser que « la Commission politique dirigée par une Commission Cellulaire autonome est arrimée au Dialogue national. Sa mise en place est antérieure au Comité de pilotage du Dialogue national et fonctionne depuis le 12 juin 2019. Cette Commission initialement créée comme Cadre de Concertation sur le processus électoral, ensuite comme Cadre chargé du Dialogue politique, a évolué en une Commission politique autonome », dans un communiqué. Lequel signale que ladite commission « travaille sur la base d’un Code de conduite, de termes de références, adoptés d’accord parties et à partir desquels d’importantes mesures consensuelles, ont été arrêtées pour l’approfondissement de la Démocratie dans l’intérêt exclusif du peuple sénégalais. »

Ainsi, soutiennent ses membres, « la mise en œuvre de ces mesures consensuelles est du ressort exclusif du Président de la République qui en a pris l’engagement en tant que seule autorité de validation. A cet effet, la Plénière de la Commission politique du Dialogue national réaffirme son autonomie et met en garde contre toute tentative de remise en cause de sa composition, de son fonctionnement et de ses décisions consensuellement actées ».

Vous pouvez réagir à cet article