LES NOUVEAUX VISAGES DU ESPORT AFRICAIN

news-details
FIN DU TOURNOI OEE

La Grande Finale du tournoi Orange Esport Experience a vécu. Pendant trois jours, Dakar a vibré au rythme des mouvements des champions de la manette. Au bout, 18 000 euros (environ 12 millions F CFA) ont été distribués aux vainqueurs, en plus des multiples lots en guise de récompense et consolation. De quoi faire trépider les différents champions d’une grande envie de remettre ça. En attendant la prochaine édition, zoom sur les nouveaux visages du Esport africain.

« Nous sommes heureux d’avoir fait vivre aux fans de gaming une expérience inoubliable. » Oumar Guèye Ndiaye ne boude pas son plaisir en baissant le rideau sur le tournoi panafricain Orange Esport Experience, organisé en marge du Dakar Digital Show 2018. Le Directeur général de Sonatel Multimédias venait ainsi de clôturer trois jours de compétition, d’échanges et de découvertes autour des enjeux du sport électronique. Venus de divers horizons, les gamers du continent ont grandement apprécié l’expérience qui, en plus de leur permettre de se partager la cagnotte de 18 000 euros (environ 12 millions F CFA) et de les préparer aux exigences du professionnalisme, leur a permis de se frotter aux meilleurs dans leurs jeux respectifs en éprouvant leurs réflexes pendant trois jours. Le Cameroun, la Côte d’Ivoire et Madagascar auront été très présents sur les différents podiums tandis que le Sénégal, pays organisateur, devra se contenter de la première place à l’Arena of Valor et de la 3e à l’Asphalt 9.

LES ÉTOILES PLEIN LES YEUX

Pour ces jeunes, « c’est une expérience inestimable ». Véritable vedette de sa catégorie, le Marocain Freezer, pourtant battu en finale de Street Fighter par l’impressionnant champion Camerounais HSN, trouve que « ce fut une excellente occasion de se frotter aux meilleurs ». Son vainqueur, double champion en titre, renchérit : « Cela permet de ne pas se contenter aux challenges au pays où l’on peut se reposer sur ses lauriers. Là, on est obligé de garder tout le temps une extrême concentration, sachant que la moindre erreur peut être fatale. » Ce n’est donc pas un hasard si la battle finale qui a opposé les deux champions a été passionnante.

Tout comme le fut la grande finale de football sur console. Opposant le Malgache Mamitiana à l’Ivoirien Vledet Hermann, celle-ci a tenu en haleine tout le public, enchanté par les envolées du 12e Gaïndé et du célèbre animateur DJ Dollar. Au terme d’une partie engagée à multiples rebondissements, l’Ivoirien au crâne peroxydé et aux chaussures en plastique blanches a fini champion PES 2019, sans doute trophée le plus convoité du tournoi en raison de la grande popularité du football. Sourire aux lèvres, il jubile : « Jouer à Dakar, cela a été comme jouer à domicile chez moi. J’ai senti le public derrière moi comme si j’étais à Abidjan mais, ce qui m’a le plus marqué, c’est le niveau d’organisation où tout était fait de sorte de nous mettre dans un environnement professionnel, jusqu’au moindre détail. » Les étoiles plein les yeux, il se voit déjà en ambassadeur du continent à des niveaux plus élevés. « C’est important de nous aider, nous gamers africains, à nous mettre dans les conditions d’être prêts à relever des challenges plus importants. Il est temps que les e-sportifs fassent le grand saut pour aller prouver au monde que l’Afrique regorge de talents comme dans le football avec nos ambassadeurs que sont les Sadio Mané, Aubameyang et autres… »

Et il n’y a pas que les vainqueurs à rentrer, l’espoir d’une professionnalisation en bandoulière. Slimi, 19 ans, YouTuber marocain, est de ceux qui rêvent d’explorer les multiples facettes de l’environnement vidéoludique. Mécanicien réparateur d’engins automobiles, étudiant en 2e année audiovisuelle et Gamer, il se voit aujourd’hui en mesure d’associer trois secteurs qui peuvent aller de pair. « Je suis bon sur ce jeu de conduite (Asphalt 9) parce que je sais déjà conduire dans la vraie vie, je m’y connais en voitures, en drive. Et puisque je suis également YouTuber, j’ai entrepris des études en audiovisuelle et mon ambition, c’est d’associer ma passion pour les voitures et la vidéo. Je projette de créer une émission spécialisée sur l’automobile et sur les vidéos. » Dans son sillage, Gogo, 15 ans et plus jeune du tournoi, a survolé la très stratégique course automobile tandis que Mamitiana, étudiant en Droit et finaliste du tournoi PES, veut être avocat et champion. Le Ghanéen Gideon Opoku-Adusei (29 ans) lui, est comptable dans une entreprise IT à Accra et se démène à la manette depuis le bon vieux temps du Dreamcast Sega des années 90. De quoi briser les tabous sur la compatibilité entre Esport et Études...

Tableau des Champions

SUR CONSOLE
Vledet Hermann (Côte d’Ivoire), Champion PES 2019

Gogo (Madagascar), Champion Asphalt 9

SUR TABLETTE
Ismaila Yanni (Sénégal), Champion Arena of Valor

HSM (Cameroun), double Champion Street Fighter V

Vous pouvez réagir à cet article