« LES OBSERVATEURS DE L’UE VEULENT INSTALLER LE SÉNÉGAL DANS UNE ANARCHIE ÉLECTORALE »

news-details
RÉUNION DU SECRETARIAT DE BENNO

La mission d’observation de l’Union européenne (UE) outrepasse ses prérogatives. C’est l’avis du Secrétariat exécutif national (Sen) de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY). En adoptant cette position, la coalition présidentielle, qui faisait face à la presse, rappelle à l’ordre les observateurs de l’UE qui ont récemment sorti leur rapport général sur l’élection présidentielle du 24 février dernier, en recommandant « l’élimination, dans les plus brefs délais, du parrainage citoyen ». Ce système instauré par le régime du président Macky Sall a été un élément déterminant lors de ces joutes électorales. Mais, les missionnaires de l’UE ont décelé ces dysfonctionnements. Pour eux, le parrainage-citoyen ne garantit pas le « secret du vote ». C’est pourquoi, ils ont recommandé, dans leur rapport général rendu public, qu’il ne soit plus appliqué, même pour les prochaines élections prévues dans six mois.

Pour les responsables de la coalition BBY, les Observateurs de l’UE sont allés trop loin. « Ils devraient se limiter à la stricte supervision neutre et indépendante du processus électoral », a estimé, l’ancien ministre Mor Ngom, qui ajoute : « Il est, dès lors, surprenant qu’ils fassent des recommandations sur des élections à venir et qu’ils n’ont pas supervisées ». D’ailleurs, estime l’ancien ministre Mbaye Ndiaye, les Observateurs n’ont donné aucune alternative. Ce qui lui fait penser qu’« Ils veulent installer le Sénégal dans une instabilité d’anarchie électorale ».

Les responsables du Sen de BBY n’ont pas manqué de signaler que : « le Sénégal est doté d’une longue tradition politique et démocratique et d’un système électoral de référence en Afrique. »

Vous pouvez réagir à cet article