LES ONG SE MOBILISENT POUR UNE BONNE TENUE DU SCRUTIN

news-details
Présidentielle en Gambie

Alors que la campagne électorale en vue de la présidentielle bat son plein, les ONG se mobilisent en Gambie pour suivre la situation au quotidien en attendant de déployer des observateurs le jour du scrutin. C’est le cas de Gambia Participates, l’une des organisations de la société civile qui milite pour la transparence et la gestion saine des deniers publics qui a déjà formé plusieurs centaines de jeunes pour suivre le processus électoral. Aidée par ses partenaires étrangers, l’organisation est l’une des plus en vue dans le processus.

A en croire beaucoup d’observateurs de la vie politique gambienne, c’est un scrutin test pour la démocratie retrouvée. Un défi pour le pays entier, les ONG qui s’activent en amont pour une bonne tenue de l’échéance y compris. C’est le cas de Gambia Participates qui a formé plusieurs centaines d’observateurs en prélude à cette présidentielle. « Nous avons déjà formé 665 observateurs pour suivre le scrutin, révèle Marr Nyang, à la tête de ladite ONG. Parmi eux 570 siègeront dans les bureaux le jour de l’élection. Le reste, ce sont des observateurs mobiles qui feront le tour des bureaux de vote. »

Sur quels critères ont-ils été recrutés, le directeur de l’ONG apporte des précisions.
« L’un des critères fondamentaux c’est que les observateurs doivent être neutres et impartiaux. Ils ne doivent en aucun cas s’ingérer pour changer le cours des choses. Cette élection est notre plus importante mission d’observation en tant que ONG », note-t-il.

72h après le démarrage officiel de la campagne électorale, les observateurs commencent déjà à dresser un constat général.

« Çà et là, on a entendu quelques discours haineux ou des insultes mais, globalement, tout se passe relativement bien même si nous devons rester vigilants », explique M. Nyang.

Dans un pays où il n y a pas de gardes fous pour empêcher les uns et les autres d’utiliser les moyens de l’Etat pour battre campagne, Gambia participates prévient contre tout détournement de deniers publics. C’est en ce sens que la structure publie ce vendredi son rapport sur le processus électoral dans sa globalité.

Vous pouvez réagir à cet article