LES PÊCHEURS OBTIENNENT GAIN DE CAUSE À PROPOS DU NOUVEAU QUAI DE PÊCHE

news-details
CHAUDE JOURNÉE À MBOUR

Suite aux échauffourées qui ont éclaté entre les forces de l’ordre et les pêcheurs de Mbour qui s’opposent à la construction d’un deuxième quai de pêche, le ministre de tutelle, Alioune Ndoye, s’est déplacé sur le théâtre des opérations pour calmer les ardeurs. Face à la ferme réticence des pêcheurs, le ministre a suspendu les travaux de construction du quai jusqu’à nouvel ordre.

Selon Alioune Ndoye, cette décision s’inscrit dans le cadre de l’apaisement de la tension qui a prévalu à Mbour ce lundi, avec les violents incidents survenus. Il a également proposé la délocalisation du projet, si les pêcheurs campent sur leur position. « C’est un projet né sur la requête des acteurs de la pêche à Mbour, qui ont sollicité le l’Etat et, les techniciens ont travaillé jusqu’à obtenir un financement estimé à 6 milliards de francs CFA en termes de construction et d’équipements. Il y a une désinformation de la population pour leur faire croire qu’il s’agit de la construction d’usine de farine de poissons. Ce qui est absolument faux. On leur a également fait croire que si ce projet se réalise, certaines pirogues ne pourront plus accoster au niveau de ce quai de pêche. On a porté plusieurs autres fausses informations pour embrigader une jeunesse et lui faire croire que ce projet est contre leurs intérêts alors qu’il ne s’agit pas du tout de cela », a expliqué le ministre. Alioune Ndoye s’est voulu rassurant en insistant sur le fait que la construction de ce deuxième quai de pêche n’obstruera nullement les pirogues.

- 

Le maire de Mbour s’oppose à la délocalisation du projet

D’après Alioune Ndoye, l’Etat pourrait envisager de délocaliser ce projet si la réticence persiste. « Ce serait une grosse perte pour les acteurs de Mbour. Il faudra que ceux-là qui sont allés raconter de fausses informations puissent regarder leurs populations et assumer cette responsabilité », a réitéré le ministre non sans indexer les opposants qui, selon lui, ont manipulé la population.

Pour sa part, le maire de la ville s’est opposé à la délocalisation du projet. A son avis, ce projet profite aux populations. « Les mbourois veulent de ce projet. Il ne sera pas déplacé », a déclaré Fallou Sylla. Pour rappel, lors des échauffourées de ce lundi matin, un des manifestants a été atteint par une balle en caoutchouc. Il a été rapidement évacué à l’hôpital pour ses soins. Une cinquantaine de manifestants a également été arrêtée.

Vous pouvez réagir à cet article