« LES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES RESPIRATOIRES NE DOIVENT PAS AVOIR PEUR »

news-details
COVID-19

Dans son intervention, lors du point du jour présenté ce jeudi, 12 août, le chef du service pneumologie de l’hôpital Fann, Pr Nafissatou Oumar Touré, appelle les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques, dont les asthmatiques, à ne pas céder à la psychose, et à continuer à se faire suivre dans les centres de santé.

Pourquoi ? "Parce qu’ils ont une pathologie respiratoire et si sur cette pathologie respiratoire vient se greffer une infection à Covid, ils peuvent présenter des complications qui peuvent poser problème. Et ces complications peuvent certes être liées à l’infection à Covid mais aussi à un déséquilibre de leur maladie respiratoire chronique par cette infection à Covid. Ce qui peut entraîner une formation de symptômes qui peut arriver à un stade de forme compliquée parfois nécessitant une réanimation", a-t-elle justifié.

Donc, prescrit la spécialiste, "il est important que ces personnes se connaissent comme personnes fragiles et qui prennent les dispositions nécessaires pour que cette infection à Covid ne les atteigne pas ou quand ils l’ont qu’ils ne développent pas des formes graves de Covid. Ces personnes doivent obligatoirement continuer à se faire suivre dans les centres de santé. Parce que ce sont des pathologies avec lesquelles ils vivent et avec lesquelles ils vont continuer à vivre. Donc, l’infection à Covid ne devrait pas leur faire peur au point de ne pas aller fréquenter les structures sanitaires ou voir un médecin pour le suivi de leur pathologie. Donc, ils doivent aller se faire consulter pour bénéficier d’un traitement médical correct", a-t-elle prescrit.

L’objectif, "c’est d’avoir un équilibre de leur pathologie chronique. Cet équilibre permet, s’ils contractent l’infection à Covid, d’avoir moins de risques de développer des formes graves. Ils doivent également suivre les indications de leur médecin."

Et, "en dehors de cette prise en charge de leur pathologie, ils doivent mettre en place des mesures de prévention. Et ce sont des mesures de prévention aussi bien contre l’infection à Covid mais aussi des mesures de prévention par rapport à tous les autres facteurs de risque de déstabilisation de leur maladie. Nous revenons et nous insistons sur les mesures barrières qui sont valables pour le monde mais qui sont encore plus valables pour ces personnes qui sont à risque et qui sont fragiles au niveau de leur appareil respiratoire. Ils sont considérés comme des personnes prioritaires pour la vaccination. Ils peuvent prendre tous les vaccins qui sont disponibles. Nous les exhortons à aller se faire vacciner parce que ça permettra de réduire le risque de faire des formes graves qui peuvent être mortelles. Derrière, ils doivent également continuer à faire attention aux autres éléments qui peuvent déstabiliser leur pathologie chronique. Quand il y’a un pic de poussière, le masque qui sert à se protéger contre l’infection à Covid peut aider aussi à réduire le risque d’inhaler les produits chimiques", a, par ailleurs, plaidé Pr Touré.

Vous pouvez réagir à cet article