LES PHARMACIENS EXIGENT LA FERMETURE DES DÉPÔTS ILLÉGAUX À TOUBA

news-details
FAUX MÉDICAMENTS

La condamnation de Bara Sylla et d’Amadou Woury Diallo à 7 ans de prison et une amende de 2 millions, chacun, dans l’affaire des faux médicaments à Touba ne satisfait pas les pharmaciens. Ces derniers exigent la fermeture sans délai de tous les dépôts illégaux de Touba qui, à les en croire, constitue la plaque tournante de ce trafic. « A Touba, il se développe beaucoup de maladies à un rythme extraordinaires : insuffisance rénales, cancer. Et, les enquêtes montrent que ces personnes utilisent de faux médicaments. Il a été confirmé que la consommation de ces médicaments est à l’origine de ces pathologies », a alerté le Dr Assane Diop, secrétaire général du Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal dans EnQuête. Poursuivant, M. Diop de révéler qu’ « à Touba, vous trouverez plus de 300 structures illégales. Nous pharmaciens, on ne peut pas courir derrière chaque trafiquant ou chaque personne qui se livre à cela ». Ainsi, les pharmaciens dénoncent un manque de volonté politique de l’Etat qui a, selon eux, le devoir d’assurer la sécurité des populations.

Vous pouvez réagir à cet article