image

CE QUE NIASS ET LE VICE-PRESIDENT INDIEN SE SONT DIT

image

En visite officielle au Sénégal, son excellence Monsieur Venkaiah Naidu, vice-président de la République de l’Inde a été reçu, ce vendredi, par le président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Moustapha Niasse. Ils ont échangé sur plusieurs points avant d’exprimer la nécessité d’établir des rapports d’échanges et de coopération entre les deux parlements. Le président Moustapha Niasse a rappelé les relations historiques entre les deux pays, marquées notamment par plus de 60 ans de relations diplomatiques, favorisées par l’admiration singulière des sénégalais vis-à-vis de l’histoire et de la culture indienne et par attachement personnel que le président poète Senghor avait pour la civilisation dravidienne de l’Inde, qu’il a chanté dans ses poèmes.

Au cours de cette rencontre, les deux hommes ont évalué la coopération et le partenariat dynamique entre les deux pays, notamment dans les secteurs du commerce, d’investissements divers, de la santé, de la technologie de l’information et de la communication, le transport, l’agriculture, la défense et sécurité, entre autres. Il faut dire que la 3e commission mixte sénégalo indienne, tenue en novembre 2021, a permis de dégager de nouvelles perspectives d’échanges, en vue de renforcer le volume de ces échanges qui avait atteint les 800 milliards dans la période 2018-2020.

Au plan international, l’Inde et le Sénégal partagent des positions communes sur plusieurs grands défis et enjeux qui interpellent le monde à savoir : la nécessité de préserver le système multilatéral et de procéder à des réformes susceptibles d’assurer plus d’équité dans les mécanismes de gouvernance mondiale. Selon toujours le président Niasse, l’Inde est membre de l’alliance G7 qui réclame un siège au conseil de sécurité en faveur des pays émergents. C’est ainsi qu’il a plaidé pour le renforcement des moyens pour assurer la paix et la sécurité mondiale : les deux pays sont parmi les plus grands pourvoyeurs d’éléments dans les forces de maintien de la paix des nations unies.

Par ailleurs, les deux pays se donnent la main pour travailler ensemble dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, la réaffirmation de la solidarité et du soutien en faveur du peuple palestinien, la nécessité d’une plus grande solidarité dans la lutte contre les effets négatifs de la pandémie du Covid 19, le renforcement de la coopération internationale face aux phénomènes de changement climatique.

Cheikh Moussa SARR

3 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article