image

LES PRÉCISIONS DU PREMIER QUESTEUR À L’ASSEMBLÉE NATIONALE, DAOUDA DIA

image

Le premier questeur de l’Assemblée nationale invite le député Guy Marius Sagna à écrire avant la fin du mois pour ne plus être servi par Total ou Shell en carburant. Daouda Dia que Bés-bi a joint hier, précise qu’il n’y a pas de contrat entre l’Assemblée nationale et une quelconque société, fournisseur de carburant.

Guy Marius Sagna a décidé de rejeter les cartes Shell et Total concernant la dotation en carburant des députés. Comment comprenez-vous son acte ?
En réalité, ce n’est pas compliqué et ce n’est pas ce qu’il (Guy) a voulu faire croire. En fait, nous avons une nouvelle directrice de la comptabilité. Et c’est d’ailleurs une formule sollicitée par plusieurs députés qui ont préféré Total et Shell, les deux ayant un maillage du territoire. Ce qui aiderait les deputés dans leurs nombreux déplacements à l’intérieur du pays. Donc, on n’a imposé à personne Shell et Total. Seulement, il se trouve que les cartes sont déjà créditées. Et il pourra choisir son fournisseur comme il veut. Mais ce sera le mois prochain. Il doit écrire à la comptabilité et ce sera réglé. Il suffisait de me contacter et je lui aurai expliqué. Il n’y a pas d’exclusivité sur les fournisseurs. Si un député ne veut pas prendre à Shell ou Total, il doit écrire avant le 15 du mois à la questure pour indiquer clairement la station choisie. On va le noter et au moment de doter les carburants, on va respecter son choix. Si on ne le fait pas, une fois à la fin du mois, au moment de donner les cartes, ça deviendra trop tard. Les cartes sont chargées et les tickets achetés bien avant la fin du mois.

Pourquoi, comme le dit Guy Marius Sagna, Shell et Total ont le monopole et non Edk et Elton par exemple ?
Le problème ne se situe pas à ce niveau. Nous avons trouvé un système que nous avons perpétué. L’Assemblée nationale existe depuis très longtemps. Au début, il n’y avait que Total, Shell et Elf. L’Assemblée nationale travaillait avec ces stations. C’est une question de continuité. Il n’y a pas de contrat d’exclusivité avec un fournisseur de carburant. Ces stations que je viens de citer étaient là avant Edk et Elton. On continue de travailler avec elles. Si Guy Marius Sagna veut tout ramener à Elton ou à Edk, il écrit avant le 15 du mois et ce sera fait.

Expliquez-nous un peu le système de cartes et de ticket ?
Il y a des cartes et des tickets. Les tickets, c’est par 10 litres. Si on fait un paquet de 10, ça fait 100 litres. Mais les stations Shell et Total ne font pas ça car ils ont le système de carte. Il s’agit de cartes magnétiques qui permettent de payer. La dotation, c’est 500 litres par député. On donne 400 litres qu’on met dans la carte et 100 litres sur les tickets comme réserve. Quand un député perd sa carte, le temps de lui en chercher une nouvelle, il dispose de 100 litres de carburant comme réserve. Je ne sais pas si Edk et Elton fonctionnent avec le système des cartes mais même s’ils en ont, on ne leur a pas demandé. C’est eux qui font des tickets parce que nous demandons en fonction de nos besoins. On avait demandé des tickets, Edk et Elton en disposent. Mais pour les cartes, on a déjà deux fournisseurs, à savoir Total et Shell. Exceptionnellement, si un député ne veut pas de carte de Total ou Shell, il peut écrire au questeur et on va s’exécuter.

Babacar Guèye DIOP

5 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article