LES PREMIÈRES MANŒUVRES DE FAMARA IBRAHIMA SAGNA

news-details
DIALOGUE POLITIQUE

Famara Ibrahima Sagna rencontre la commission cellulaire, des propositions sur l’encadrement des coalitions et leur financement.

Une rencontre de prise de contact a réuni, une semaine après l’installation du comité de pilotage du dialogue national, le Général Mamadou Niang, président de la Commission cellulaire du dialogue politique, et Famara Ibrahima Sagna, président du dialogue national. Une action qui devrait imprimer une nouvelle dynamique majeure aux travaux de la Commission politique. Laquelle, qui a d’ailleurs repris ses activités, va aborder la dernière ligne droite de ses travaux, en attendant le lancement de l’audit du fichier et du processus électoral.

Déjà, Famara Ibrahima Sagna a magnifié le travail abattu. Par ailleurs, le comité de pilotage qu’il préside tient sa première réunion le 6 janvier prochain au Building administratif. Toutefois, Djibril Gningue a précisé que « le président Sagna a informé que des moyens ont été mis à sa disposition avec notamment une grande salle de réunion au Building administratif et une autre salle au BREDA. Un nouveau cadre de travail sera ainsi affecté à la Commission politique ». Les autres commissions seront logées dans d’autres sites.

Encadrement et financement des coalitions

Le Général Niang s’est félicité, lui, des débats « sereins » et « dynamiques », qui ont suivi l’exposition des Professeurs Alioune Sall et Babacar Kanté sur l’encadrement des coalitions et leur financement, selon Le Soleil dans sa livraison de ce vendredi. « Une analyse assez fine et approfondie a été faite sur cette thématique. Les acteurs ont eu droit à une exposition de haute portée qui a permis de faire l’état des lieux, de revenir sur les objectifs poursuivis, les leviers qu’il faut activer ainsi que les limites de cette entreprise de réflexion », a fait savoir Déthié Faye, le coordonnateur du pôle des non-alignés.

Il souligne pour s’en féliciter la capacité des hommes politiques à transcender les clivages partisans pour relever des défis communs. « La commission cellulaire a salué cette posture politique de haute portée et a fait savoir que c’est une voie indiquée pour les acteurs politiques pour trouver une solution à cet épineux dossier et tant d’autres », a-t-il ajouté. D’ailleurs, des propositions émises dans ce sens seront synthétisées avant d’être adoptées comme document de base pour la prise en charge des coalitions et de leur financement par l’administration de l’encadrement juridique.

Vous pouvez réagir à cet article