image

LES PREMIERS MOTS DE ANNE-CÉCILE ROBERT

image

L’Union Internationale de la presse francophone a une nouvelle responsable morale. Il s’agit de Anne-Cécile Robert qui a été élue, ce dimanche 24 juillet 2022, à l’unanimité, comme la nouvelle présidente de l’UPF. Elle succède ainsi au journaliste sénégalais Madiambal Diagne, le président sortant. Interrogée sur les obstacles notés à propos du leadership des femmes dans les médias, elle a déclaré que : « dès qu’il y a du pouvoir, il y a un obstacle à la montée des femmes. Tous les lieux du pouvoir constitue des enjeux et les hommes souvent ont pris l’habitude d’occuper le terrain et ne veulent pas finalement lâcher le pouvoir. Et les médias ont un lieu aussi d’expression et de pouvoir. C’est pour ça que les femmes qui veulent s’exprimer, qui veulent conquérir la place qui est la leur (…) on les empêche de progresser parce qu’on veut empêcher la prise du pouvoir par les femmes qui n’est pas une prise de pouvoir totalitaire. Mais simplement la place qui est due aux femmes ».

Sur les défis, elle a indiqué que le premier défit ça sera de joindre la parole aux actes. C’est à dire que trop souvent, en ce qui concerne les droits fondamentaux, les libertés, les droits des femmes entre autres, on se contente de mots, on signe des textes, on fait des déclarations. Mais dès qu’il y a un cas pratique, il ne se passe plus rien, on échoue. Donc, le défi, dit-elle, ça va être de mettre en pratique, concrètement, le partage du pouvoir et la montée en puissance des femmes. « Déjà, le bureau international de l’Upf est extrêmement ouvert, on a plus que la parité et on a dans de nombreuses sections des femmes présidentes, vices présidentes. On va leur permettre de s’exprimer, mais aussi d’imprimer leur marque. Ce qui va leur permettre de contribuer à l’évolution de l’Upf pour le bien de l’intérêt général », a-t-elle aussi dit.

Alassane Samba DIOP
(Envoyé spécial)

25 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article