LES PRESSIONS EXERCÉES SUR LA JUNTE POUR SA LIBÉRATION ET SON EXIL

news-details
Arrestation du Président Condé

Depuis l’arrestation dimanche dernier du président déchu, Alpha Condé, les tractations se poursuivent pour sa libération. Selon Confidentiel Afrique, les hommes du Colonel Mamadi Doumbouya, nouvel homme fort de Conakry, subissent une forte pression extérieure, surtout du côté de Kinshasa. Le Chef de l’État de la République démocratique du Congo (RDC), Felix Tshisekedi, par ailleurs Président en exercice de l’Union africaine, manœuvre pour faire libérer l’ex-président Alpha Condé, avant de lui trouver un point de chute à Kinshasa.

Travaille de sape sans résultat probant, pour le moment car, à en croire notre source, la junte guinéenne au pouvoir lui a opposé un niet catégorique. Pire, l’arrivée dans la capitale guinéenne du général Aboubacar Sidik Camara, alias Idi Amin, isolé depuis 3 ans comme Ambassadeur de Guinée à Cuba, par Alpha Condé, complique la procédure enclenchée pour la libération de l’ex-Chef de l’Etat. Confidentiel Afrique souligne qu’il a toutes les cartes en mains pour diriger le ministère de la Défense dans le prochain attelage gouvernemental qui est en train d’être concocté par les hommes du Colonel Mamadi Doumbya.

A en croire toujours Confidentiel Afrique, le Colonel Mamadi Doumbouya et son numéro 2, le Colonel Samoura, ont décidé après l’arrestation d’Alpha Condé de le placer en résidence à l’hôtel Noom, propriété de l’homme d’affaires sénégalais Yerim Sow en attendant d’y voir plus clair.

Selon des informations de Confidentiel Afrique, l’ancien Président privé de ses téléphones vit dans cet établissement hôtelier au palier des suites VIP présidentielle, avec son cuisinier attitré et fidèle, Bruno de nationalité togolaise.

Vous pouvez réagir à cet article