LES PROMESSES (ET LES NON-DITS) DU NOUVEL HOMME FORT DE CONAKRY

news-details
Guinée

"Je voudrais ici réitérer notre engagement que ni moi, ni aucun membre du CNRD (Comité Nationale du Rassemblement pour le Développement) et des organes de la Transition ne sera candidat aux élections à venir, et que nous n’avons nulle intention de nous accrocher au pouvoir". La garantie est donnée par le colonel Mamady Doumbouya, lors de sa prestation de serment, ce vendredi 1er octobre, en tant que président de transition de la Guinée. Toutefois, il n’a donné aucune précision sur la durée de celle-ci et la date de la tenue des prochaines élections.

"Aujourd’hui, je souhaiterais vivement insister sur le fait que c’est dans le souci de conjurer une crise politique majeure qui a fortement ébranlé la cohésion nationale et déchiré le tissu social, que les forces de défense et de sécurité ont pris les rênes du pays. Ainsi, sous la direction du (CNRD), le pays s’est doté d’une Charte de la Transition, qui prévoit, notamment, un Gouvernement de Transition et un Conseil National de Transition, qui auront la charge de dérouler les différentes missions de la Transition", a-t-il déclaré.

Lesquelles missions se déclinent ainsi, "la rédaction d’une Nouvelle Constitution, la refondation de l’État, la lutte contre la corruption, la réforme du système électoral et la refonte du fichier, l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes", a détaillé le chef de la junte militaire, qui n’a donné aucune précision sur la date de ces élections et la durée de la transition.

Mais, a-t-il insisté : "il est essentiel de rappeler ici le rôle important que devra jouer notre institution judiciaire en tant qu’élément d’équilibre et de paix sociale pour notre pays. L’indépendance et l’impartialité de la Justice constituent, à mes yeux, j’y insiste, un impératif afin d’instaurer la crédibilité de notre État et de recréer la confiance des citoyens dans l’institution judiciaire de notre pays. Ceci dénote l’immensité de la tâche qui attend notre corps judiciaire, qui en réalité a besoin d’une véritable renaissance."

Poursuivant, il a insisté sur la réconciliation nationale, lançant "un appel fraternel et patriotique au peuple de Guinée dans son ensemble, à saisir cette opportunité pour refonder une Nation forte pendant cette période de Transition."

"Nous devrons œuvrer ensemble pour poser les bases d’une société réconciliée et engagée pour son développement socio-économique, durable au profit de tous", a-t-il appuyé.

Vous pouvez réagir à cet article