image

LES QUATRE MAIRES ÉLUS S’ENGAGENT

image

La machine de Yewi Askanwi est mise en branle. Ça sent le mouvement à Thiès. Ils annoncent une vaste opération de désencombrement et de nettoiement dans la capitale du rail. Tous ont, lors d’une conférence de presse conjointe, expliqué l’opportunité de cette opération qui démarre ce mardi. Le top départ sera donné sur l’avenue Caen.

« La mairie de ville de Thiès, en collaboration avec les trois autres communes, ont décidé de lancer une opération de ville « Thiès ville propre ». Cette opération, parce que nous avons tous remarqué que Thiès n’est pas propre. Cette ville a été abandonnée à elle-même pendant longtemps, nous avons remarqué que cette ville est fortement marquée par l’insécurité, par un défaut d’éclairage, par l’occupation anarchique de l’espace public. Tout ceci a conduit à une situation qui fait que Thiès ressemble à une ville fantôme.

Les thiésois veulent retrouver leur ville, leur belle ville, la grande ville de Thiès et cela passe d’abord par un cadre de vie sain. Un cadre de vie sain est le fondement et la finalité de tout développement. La mission primaire et fondamentale d’une municipalité, c’est d’abord et avant tout le cadre de vie. Et c’est pourquoi nous voulons faire de Thiès une ville propre. Nous voulons faire de Thiès la ville la plus propre du Sénégal, la ville la plus propre de l’Afrique. Cela ne demande pas des milliards, cela ne demande pas de l’argent, cela demande de la volonté, de l’implication de l’engagement et c’est la raison pour laquelle les maires ici présents ont lancé cette grande opération de nettoiement et de désengorgement », lance Dr Babacar Diop maire de la ville. Il a insisté sur la citoyenneté et le capital humain qui sont garant de la réussite des opérations.

Pour réussir cette opération, je l’ ai indiqué tout à l’heure, cela nécessite un comportement nouveau, cela nécessite de construire un Thiessois nouveau, cela nécessite une culture nouvelle, c’est pourquoi c’est pour nous aussi une révolution citoyenne qui nous permettra de retrouver le Thiès que nous avons aimé pour reconstituer, récupérer d’abord les espaces qui ont été confisqués, les espaces verts, les espaces de vie, les valorisés et les démocratisés.
Cette première opération est simplement le premier acte, l’acte inaugural d’un projet ambitieux engagé par la mairie de ville et avec les autres communes. « Une ville, c’est aussi des espaces verts, ce sont des espaces de vie, nous reviendrons sur la mobilité urbaine qui pose aujourd’hui problème. Il y’a des embouteillages à certaines heures à Thiès si rien n’est fait cette ville sera invivable dans les années à venir, mais il y a aussi l’éclairage sur lequel nous travaillons de manière très, très, très sérieuse », indique le maire de la ville Dr Babacar Diop.

La population est déjà informée

Ce sont, du moins, les assurances du maire de la commune de Thiès-Nord. Birame Souléye Diop indique qu’un travail d’information a été fait en amont. Populations et administrations territoriales sont au courant.
« La précision sur la mise en demeure déjà servi. Oui les mises en demeure ont été servies parce que nous travaillons sur cette opération depuis plus d’un mois. Nous avons travaillé avec la préfecture, la gouvernance, les autres services de l’État, le service d’hygiène, le commandant de la zone 7, la police, les eaux et forêts et d’autres partenaires. Les mises en demeure ont été déjà envoyées, il s’agit de nettoyer la ville, d’enlever les épaves, de désengorger les trottoirs. Les personnes qui occupent des places qui ne doivent pas occuper sont averties. Évidemment, ça ne sera pas facile, mais pour reconstruire notre ville, ces personnes là sont obligées de quitter, mais nous les accompagnerons nous discuterons, nous échangerons, nous essayerons de trouver des solutions avec ses personnes. Ce n’est pas parce que nous sommes à la veille d’une élection que nous allons fuir nos responsabilités. Nos responsabilités nous avons appris à les assumer à travailler dans la vérité, dans la sincérité, mais avec beaucoup de pédagogie, en discutant, en dialoguant, en communiquant, c’est de cette manière seulement qu’on pourra bâtir ensemble une nouvelle ville de Thiès", note M. Diop.

Le capital humain

Pour l’édile de la commune de Thiès-Est, les opérations de désencombrement et de nettoiement sont l’affaire de la cité, du citoyen, bref de tous les Thiessois. Le greffier en chef à Tivaouane invite tout le monde à s’y mettre.
« Nous lançons un appel aux citoyens, à toutes les forces vives de cette ville, les jeunes, les femmes, les badiénou gokh, les imams, les élèves, les étudiants, mais également aux ASC qui peuvent venir nous accompagner car, à part les navétanes, ils n’ont pas autres activités », lance-t-il. « Cette opération n’est dirigée contre personne, contre aucun groupe social, c’est pour simplement retrouver le Thiès que nous aimons tous, la ville que nous avons aimé tous, la ville de Thiès, c’est simplement le but de cette opération", explique Me Ousmane Diagne.

Isidore Alexandre SENE

26 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article