image

LES RECOMMANDATIONS DE L’IMAM NDIOUR

image

L’imam de la mosquée de Moussanté de Thiès a appelé, dimanche, dans son sermon de la fête de Tabaski, à la tenue d’élections législatives apaisées. « Le Sénégal a toujours voté, il ne doit donc pas y avoir d’inquiétude au sujet des élections, tout comme l’intimidation n’a pas sa place dans des élections », a dit l’imam, à l’Aps, après avoir dirigé la traditionnelle prière de la Tabaski qui a coïncidé avec le démarrage de la campagne électorale pour les élections législatives prévues le 31 juillet.
« Il ne doit y avoir ni de conflit, ni dispute. Tout au contraire, il ne doit régner que la paix », a-t-il poursuivi, avant d’ajouter : « les acteurs politiques pensent-ils que le pays leur appartient ? »

Pour lui, les hommes politiques ne sont mus que par leurs mandats. Ainsi, prévient-il : « Que personne n’accepte de mourir pour ces mandats », a-t-il recommandé, estimant que quiconque meurt pour cette cause est un « perdant et non un martyr ».

« Cent-soixante-cinq députés pour 16 millions d’habitants, soit presque un député pour 100 .000 habitants », a détaillé, toujours selon l’Aps, l’imam Ndiour qui s’est demandé si ce député est meilleur que les 99.999 autres citoyens qu’il est censé représenter à l’Assemblée nationale, ou si les 165 députés sont meilleurs que les 16 millions de Sénégalais, pour que ces derniers meurent pour eux.

L’imam Ndiour souligne que les populations ont le droit de vivre dans la sécurité, le calme, la sérénité et la paix. Pour lui, dans un pays où l’on enregistre des meurtres à répétition, quiconque facilite ces exactions fait un tort au peuple et à Allah.

Avec l’APS

10 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article