image

LES RECOMMANDATIONS DE LA MISSION D’INFORMATION À L’ÉPREUVE

image

C’est le 28 juin 2021, que la mission d’information parlementaire sur la mise en œuvre du Programme décennal de lutte contre les inondations (Pdli) avait tiré un bilan satisfaisant en termes de construction d’ouvrage d’assainissement et de logement pour les sinistrés. Les députés avaient tout de même formulé une dizaine de recommandations comme « l’harmonisation de la lutte contre les inondations en définissant l’ancrage institutionnel, le renforcement du contrôle de l’occupation des basfonds, des lacs et les dépressions », rapporte le Bureau d’information gouvernementale (Big) sur son site. Et le Ministre de l’Eau et de l’assainissement avait assuré que certaines des recommandations de la Mission d’information parlementaire sont « déjà prises en charge par le Gouvernement ».

Devant les députés, le ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement du territoire avait mentionné que les travaux de la phase 2 du Projet de gestion de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (Progep), d’un coût de 15 milliards de FCFA, qui avaient démarré depuis février 2021 et devaient durer 12 mois, avaient été exécutés à 95 %. Ça c’était il y a un an, au même mois de juin.

« Cette année, on ne verra pas de canots à Keur Massar, car toutes les dispositions sont prises par le président de la République », avait parié Oumar Guèye. S’il est vrai que cela a été un pari réussi en 2021, sa parole, et surtout les conclusions de la mission d’information sur le Pndli, restent encore à l’épreuve cette année où la saison des pluies « pourrait s’installer de façon précoce sur une bonne partie du territoire », comme avait alerté le Cadre national des services climatologiques (Cnsc), coordonné par l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim), début mai dernier. La structure signalait également que de juillet à septembre, la pluviométrie pourrait être « excédentaire sur tout le territoire », sur fond de « risque élevé d’avoir des événements pluviométriques intenses », écrivait l’Aps.

Gestion durable des inondations
Les inondations de 2020 qui ont réveillé le Pdli

Chat échaudé craint l’eau… de pluie ! Les inondations de 2020 ont été si destructrices que les projets et programmes du gouvernement du Sénégal en la matière avaient été l’objet de questionnements. Même si c’est plusieurs pays sahéliens qui ont été victimes de fortes pluies. Au-delà de la mission d’information des députés sénégalais, d’autres initiatives ont été lancées pour accentuer la prévention et la gestion des inondations.

C’est dans ce cadre que 3 et 4 décembre 2020 à Dakar, Sénégal, le Gouvernement du Sénégal a organisé, à travers la Direction de la Protection Civile et en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement, un atelier de Retour d’Expérience (Retex) et d’évaluation de l’impact des inondations, rapportait un article de Pnud sur son site. Il s’agissait « d’analyser le paquet de réponses apporté (prévention, préparation, réponse d’urgence, relèvement) aux populations lors des récentes inondations (2020) en vue de capitaliser les bonnes pratiques et d’améliorer les réponses pour réduire la vulnérabilité des populations notamment au niveau local ».

Les chiffres justifiaient sans doute une telle rencontre puisque rien que dans la capitale, Dakar, au moins 8 morts avaient été enregistrés et des dégâts matériels. « Le Plan national d’organisation des secours (Orsec) a été déclenché le 7 septembre 2020, et le 8 septembre 2020, une enveloppe de 10 milliards de F CFA a été débloquée, dont 3 milliards en appui direct aux sinistrés par cash transfert.

Les données de la Direction de la protection civile indiquent que la région de Dakar est la plus impactée avec 5,318 sinistrés recensés à Rufisque, Keur Massar, Thiaroye, Pikine (région de Dakar). Plusieurs sites de recasement ont été mis en place, de même que le pompage des eaux de pluie. A ce jour, on dénombre plus de 21,000 sinistrés sur l’ensemble des zones touchées », lit-on dans l’article. Et, en réalité, c’est ce sinistre de 2020 qui a réveillé le Plan décennal de lutte contre les inondations (Pdli) de 2012-2022, avec un Budget prévisionnel global de 766,988 milliards FCFA.

Hamath KANE

20 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article