image

LES RELIGIEUX VONT SOUMETTRE AUX PARTIS UNE CHARTE DE LA NON VIOLENCE

image

En perspective des élections locales, le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS) alerte. Cette association, qui regroupe les représentants des différentes familles religieuses du pays, dit vouloir adopter une ’’ démarche proactive’’ pour parer la route à la violence. Dans cette perspective, le CUDIS va établir une charte de non violence. Laquelle sera soumise à tous les acteurs politiques. ‘’Le CUDIS appelle les acteurs politiques de tout bord à se ressaisir et à adopter la non violence comme un impératif catégorique et un viatique à prendre en compte à tout instant et surtout lors des compétitions électorales à venir’’, a indiqué le Secrétaire général du CUDIS, Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Amine.

La charte proprement dite sera une sorte de partenariat. Ça sera une manière d’éviter les ‘’ escalades verbales’’. ‘’ Pour concrétiser la construction de cette ère de non violence que nous appelons de nos vœux, le Cadre unitaire de l’islam au Sénégal propose aux acteurs politiques de tout bord d’adopter la Charte de la non violence. Cette charte constituera un instrument de veille citoyenne sur l’espace politique et sociale et permettra de juger des actes posés par les uns et les autres en rapport avec. La moralité de personnes qui cherchent à briguer la confiance des citoyens et le respect de nos vénérables guides religieux trouveront à travers cette charte un baromètre appréciable’’, a déclaré M. Sy.

Concernant le renvoi du procès en appel de Barthélémy Dias, le SG du CUDIS estime que tout citoyen convoqué par la justice doit aller répondre de manière très sereine. Mais, a-t-il estimé, il appartient aux magistrats d’être les garants d’une justice indépendante et équitable pour permettre aux citoyens d’en jouir convenablement.

Babacar FALL

15 novembre 2021