LES RÉSULTATS DU PAQUET JUGÉS EN DEÇÀ DES ESPÉRANCES

news-details
ENSEIGNEMENT

Le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (PAQUET) a besoin du coup d’accélérateur préconisé par le chef de l’Etat, pour son second mandat. Dans sa Lettre de Politique générale pour le secteur de l’Éducation et la Formation, couvrant la période 2012-2025, le Gouvernement s’est engagé à assurer, d’ici à 2025, une éducation de base de qualité pour tous, partout, afin que chacun puisse se réaliser pleinement et apporter sa contribution à la société.

Pour le moment, les résultats enregistrés en 2018 sont insuffisants, reconnait Mamadou Talla, le ministre de l’Education nationale, lui-même. « De l’examen des documents de travail et des échanges préliminaires menés dans le cadre des revues régionales et des rencontres préparatoires au niveau central, il en ressort que les performances du secteur en 2018 sont encore mitigées et sont en deçà des attentes pour nombre d’indicateurs liés à l’accès et à la qualité », a relevé l’autorité de tutelle, hier vendredi, 31 mai, lors des travaux de la sixième revue annuelle du PAQUET. A l’en croire, la non exécution du budget 2018 par les différents ministères a eu un « impact réel » sur la « production des résultats attendus ».

« Malgré l’importance du budget alloué au secteur en 2019, par l’Etat, (749 milliards 116 millions de F CFA), il est constaté un gap assez important d’environ 168 milliards de FCFA, soit 18%, par rapport à la programmation du PAQUET, dont 14% environ 9 milliards 644 millions pour le ministère de la Formation professionnelle. 68 milliards 651 millions soit 12% pour le ministère de l’Education nationale. 5 milliards 513 millions F CFA (50%) pour l’Agence de la case des tout-petits et 84 milliards 461 millions (30%) pour le ministère de l’Enseignement supérieur », a-t-il déploré.

Entre autres recommandations, rapporte Le Soleil, la révision de la question de recrutement, de la formation et de la gestion des enseignants est préconisée.

Vous pouvez réagir à cet article