image

LES RETROUVAILLES ENTRE EUMEU SENE ET BOMBARDIER APRÈS LEUR COMBAT

image

Eumeu Sène et Bombardier ont fumé le calumet de la paix, hors de l’enceinte de l’arène nationale, après le combat qui les a opposés dimanche dernier, en direct sur Itv. Eumeu Sène, vainqueur, a débarqué à 21 heures passées, chez Gaston Mbengue, le promoteur du combat, ce vendredi 8 avril, aux Maristes. Le B52 de Mbour, vaincu, a arrêté l’interview qu’il accordait à la presse spécialisée pour l’accueillir. Après les échanges de coups de poing, des éclats de rire, dans une ambiance bonne enfant, ont marqué leurs retrouvailles. « Nio far. Li moy Sénégal », (On est ensemble. C’est ça, le Sénégal), a lancé le second, dans la séquence des embrassades. Avant que le premier ne lui renvoie ses compliments, lui jetant des fleurs et décrivant un « gentleman ».

Bombardier : « sortir par la grande porte »

Ayant eu des fortunes diverses à l’issue de leur duel, ils pensent différemment leur avenir. Bombardier, proche de la retraite, cherche une voie de sortie honorable. Malgré le sourire affiché, il rumine sa défaite surtout après son coup d’éclat face à Balla Gaye 2. « Le 1 janvier, j’avais battu (BG2). J’étais très content. Je reviens le 27 mars, presque trois mois après, pour mordre la poussière. Ça fait très mal mais ainsi va la lutte. Dès fois, ça marche, d’autres fois, non. Ce qui m’a perdu, c’est que j’ai commis une erreur de stratégie. Je devais être plus patient. Mais, il faut dire que c’était le jour de Eumeu (Sène).

Peut-être que je suis allé vite en besogne, en voulant coûte que coûte prendre ma revanche. Dans ces cas de figure, on a plus de pression. La pression était énorme alors que mon adversaire, qui menait au score, était zen. Il a su profiter de mes erreurs », nous a-t-il confié dans un court entretien.

Par contre, a-t-il relevé : « même si ma carrière devait s’arrêter aujourd’hui, je ne sortirai pas tête basse. Elle est déjà complète. J’en suis fier. Mais, je veux sortir par la grande porte. Je ne peux plus viser plus haut. Il ne me reste qu’à donner leur chance aux plus jeunes. » Comme qui, par exemple ? « Ils sont nombreux. Il y a Boy Niang 2 (déjà engagé avec Balla Gaye 2, celui a décliné l’offre). Sa Thiès et plein d’autres. Les jeunes qui ont prouvé méritent une chance. » Sauf qu’avant, il doit honorer trois contrats en MMA. « J’ai signé avec la Pologne quatre contrats. J’en ai honoré un. Il en reste trois. Il est possible que la deuxième journée se tienne au mois de mai. Cela va beaucoup m’arranger puisque cela me permettra de décrocher un combat dans l’arène sénégalaise ». Il reste à savoir quel jeune aura le culot d’affronter le B52 surtout que ce dernier veut se rattraper.

Vers Eumeu Sène / Tapha Tine ?
Eumeu Sène veut également un autre combat, en attendant que son prochain adversaire, Balla Gaye 2, livre son duel pendant contre Gris Bordeaux et prévu au mois d’août prochain. « Je suis preneur si c’est possible d’avoir une avance tout de suite », a-t-il dit. Même s’il jure qu’il n’est pas chez le Don King de l’arène pour prendre une avance, il a avoué que des tractations sont en cours pour ficeler son combat contre Tapha Tine qu’il n’a jamais rencontré dans l’enceinte de l’arène. Un combat déjà plébiscité par le chroniqueur et présentateur de lutte sur iRadio et Itv, Ngagne Diagne.

Avec Gris Bordeaux, Bombardier et Eumeu Sène sont les lutteurs les plus expérimentés de l’arène, en ce moment. « Je veux gérer le reste de ma carrière », a lâché, dans ce sens, le fer de lance de Tay Shinger.

Dié BA
Abdoulaye SYLLA (Photos)

9 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article