LES REVELATIONS TROUBLANTES DE L’ENQUETE

news-details
Affaire Alexia Kanté

L’affaire Alexia Kanté du nom de cette ivoirienne qui administre des injections aux femmes pour grossir leurs fesses en une semaine n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets. Selon Libération, les derniers éléments de l’enquête de la Sûreté Urbaine renseigne que la mise en cause a effectué sept opérations (au lieu de trois) en utilisant une anesthésie extrêmement dangereuse.

A en croire le journal, les dames étaient venues naturellement pour se faire opérer. Toutes les femmes qui ont subi une intervention chirurgicale ont subi des effets secondaires. S’agissant des faits, Alexia Kanté avait pris un appartement meublé à 100 000 FCfa par jour, aux Almadies, qui lui servait de « clinique ».

Interrogé, le président de l’ordre des médecins a confié aux enquêteurs qu’avant d’injecter de l’acide hyaluronique à quelqu’un comme le faisait la mise en cause pour augmenter le fessier, les lèvres, la poitrine, ... Il faut d’abord s’assurer que le récepteur n’a pas certains antécédents. Car si tel est le cas, l’injection peut conduire à de graves complications.

A preuve, renseigne toujours le journal, les enquêteurs de la SU ont appris la mort troublante, à Dakar, d’une sénégalaise qui avait récemment reçu des injections dans un pays de la sous-région pour grossir son fessier. Une des clientes a des problèmes pour s’asseoir depuis qu’elle a pris l’injection.

Elle a été appréhendée en même temps que son époux qui faisait office de comptable dans cette affaire. Tous les deux ont été placés sous mandat de dépôt pour exercice illégal de médecine et mise en danger de la vie d’autrui. Les mis en cause feront face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar qui décidera de leur sort.

Vous pouvez réagir à cet article