image

LES SPÉCIALISTES S’ALARMENT DE LA HAUSSE FULGURANTE DES CAS

image

Les maladies non-transmissibles (MNT) tuent chaque année 41 millions de personnes, ce qui représente 71% des décès dans le monde. Chaque année, 15 millions de personnes, âgées entre 30 à 69 ans, meurent d’une MNT, plus de 85% de ces décès ‘’ prématurés’’ surviennent dans les pays à revenu faible ou émergent.

Au Sénégal, les chiffres concernant les MNT augmentent. Une étude menée en 2015 montrait une prévalence de 29% de l’hypertension artérielle au niveau de la population âgée de 18 à 69 ans. Cela montre qu’au moins, on a 1/3 de la population qui est hypertendu. Pour le diabète, l’étude avait montré une prévalence à 3,4 %. « Une nouvelle étude est cours », la cheffe de la Division de la lutte contre la maladie au ministère de la Santé et de l’Action Sociale, Teddy Dramé.

Cette situation des MNT a fait l’objet d’un colloque, ce mercredi 17 novembre 2021, à Dakar. Le thème, ‘’alimentation et Santé’, était l’occasion pour des spécialistes de la Santé publique de revenir sur les mesures préventives pour éradiquer ces maladies. Parmi lesquelles a expliqué le Diabétologue, Cheikh N’Diobo Faye, un élargissement de la Couverture sanitaire universelle, l’assurance d’une alimentation saine. « Il y a une augmentation fulgurante des maladies non-transmissibles : le diabète, l’hypertension, le cancer… Il y a une étude montre qu’au niveau des maladies cardiovasculaires, Saint-Louis a un fort taux avec 10% de la population qui est concernée. On pourrait atteindre 55 millions de décès, par an, dans le monde, d’ici 2030, si l’on ne fait pas d’action. Il faut de la prévention. Au niveau du ministère de la Santé, on a mis en place une division de la lutte contre les maladies non-transmissibles », a indiqué Mme Teddy Dramé.

Babacar FALL

17 novembre 2021