image

LES SURPRENANTES RÉVÉLATIONS DE LA CONTRE AUTOPSIE

image

Décédé le 17 juin dernier lors de la manifestation interdite de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi, la première autopsie pratiquée sur le corps de Idrissa Goudiaby avait fait état d’une mort par objet contondant et tranchant. Cependant, la contre-expertise réclamée par la famille du défunt Taximan a révélé autre chose. Les spécialistes désignés par l’Ordre des médecins informent que « les lésions présentées par monsieur Idrissa Goudiaby sont compatibles avec une mort violente par arme à feu, avec orifice d’entrée endobuccal commissural droite et orifice de sortie massétéro-parotidien droit, responsable d’un choc hémorragique et du décès ».

Les médecins ont également fait état de « la réalisation d’un masque facial montre un orifice d’entrée endobuccal et un orifice de sortie massétéro-parotidien droit avec fracas de la mandibule droite et projection postérieure des fragments osseux ».

Ce n’est pas tout parce qu’ils ont signalé « une plaie par arme à feu de gros calibre, tirée à distance (exclure bout portant et bout touchant), à direction antéro-postérieure, à orifice d’entrée endobuccal droit et orifice de sortie massétéro-parotidien ipsilatéral ». La contre-expertise ajoute : « Ces lésions sont responsables des plaies vasculaires et du choc hémorragique suivi d’un arrêt cardiaque. »

Cheikh Moussa SARR

22 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article