image

LES TRAVAILLEURS DE L’AVIATION CIVILE ET DES TRANSPORTS AÉRIENS BRISENT LE SILENCE

image

L’intersyndicale des travailleurs de l’aviation civile et du secteur des transports aériens a fait face à la presse, ce lundi. C’est pour appeler à une matérialisation des engagements dans le cadre d’un dialogue social, inclusif et productif. Ils ont commencé par rappeler que la crise sanitaire et son corollaire de restrictions et d’incertitudes a plongé, de longs mois durant, les travailleurs du secteur du transport afrien et de l’aviation civile dans la précarité avec un impact désastreur sur les acquis sociaur. A l’heure de la relance économique, disent-ils, ces travailleurs, acteurs essentiels, en première ligne dans la lutte contre la pandémie, au péril de leur vie, restent injustement les laissés-pour-compte.

Dans ce contexte, l’intersyndicale des travailleurs de l’Aviation Civille et du secteur des Transports Aériens, s’est réunie en session extraordinaire ce samedi 14 mai 2022, à l’effet d’analser la situation plus que préoccupante qui prévaut dans le secteur, en particulier au niveau de la plateforme aéroportuaire. Ils ont dénoncé le non respect, par la Tutelle, des engagements pris vis à vis des représentants des travailleurs notamment la tenue régulière des réunions périodiques bipartites ; -La mise en oeuvre des recommandations issues du séminaire de partage sur la stratégie du Hub aérien des 11, 12 et 13 juin 2021 à Lamantin Beach & Saly ; La transparence dans le partage d’information, mise à mal par des manoeuvres douteuses de rétention de compte rendus de réunion ; etc.

Concernant l’habitat social, l’Intersyndicale réaffirme avec force ses attentes légitimes et pressantes pour la matérialisation diligente et sans délai de la directive présidentielle pour l’attribution définitive des parcelles au niveau du pôle de développement urbain de Daga Kholpa. La mise en oeuvre de la décision d’octroi de parcelles à usage d’habitation pour les travailleurs dans la zone de l’aéroport de Diass, jouxtant nos lieux de travail, connait des lenteurs et louvoiements observés depuis 2017. S’agissant de l’amélioration des conditions de travail et des conditions d’emploi, l’Intersyndicale regrette vivement le manque de diligence s’agissant de la mise en œuvre de mesures d’accompagnement pour la formation, le transport, la restauration, organisation des vacations et des temps de repos, entre autres, sujets de revendications.

Cheikh Moussa SARR

16 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article