image

LES TRAVAILLEURS DE L’ÉLEVAGE MENACENT DE FERMER LES ABATTOIRS

image

Le Syndicat national des travailleurs de l’élevage (Snte) est très remonté contre les autorités étatiques. Ils réclament, entre autres, les indemnités et la revalorisation des salaires desdits agents. Si toutefois leurs revendications ne sont pas prises en compte, ils menacent de boycotter la campagne de vaccination et la rétention des informations zoo sanitaires.

En conférence de presse samedi 27 août au siège du Cnts, le Snte par la voix de son secrétaire général, estime que « toutes les dispositions administratives ont été prises au niveau du ministère de l’Élevage et des Productions animales (Mepa), telles que l’ouverture d’un compte spécial nommé fonds d’intervention MEPA, la désignation du DAGE en qualité d’administrateur de crédit et la signature de l’arrêté par le ministre de l’Élevage a été signé et envoyé au ministère des Finances et du Budget ».

Eu égard aux déroulements des faits, Amadou Lamine Kare indique : « nous exigeons que le ministre des Finances signe l’arrêté faisant répartition de ces fonds et nous paye le plus rapidement possible. Nous attirons l’attention du président de la République que ces directives n’ont pas étaient respectées par M. Abdoulaye Daouda Diallo », a-t-il tonné.

D’après M. Karé, les agents de l’élevage exigent également : le paiement immédiat et sans délais et à tous les agents du Mepa ; titulaires et contractuels, des primes prévues dans le cadre du fonds d’intervention ; la levée de la suspension du fonds pastoral pour moderniser le secteur de l’élevage dont les services déconcentrés sont dans un état de délabrement avancé et les agents restent dépourvus de moyens de fonctionnement : motos, matériel et consommables informatiques, mobilier de bureau, etc. Ils réclament aussi l’instauration d’une prime de risque pour le personnel de l’élevage, la construction, la réhabilitation et l’équipement des services d’élevage ainsi que la gestion démocratique et efficiente du personnel.

À défaut de satisfaction, les actions suivantes sont prévues après l’expiration du préavis de grève, le 19 septembre 2022 : « Arrêt de la vaccination sur l’ensemble du territoire national ; Fermeture des abattoirs ; Arrêt du contrôle des aires d’abattage et des denrées alimentaires ; Sit-in suivi de conférence de presse sur toute l’étendue du territoire. Ils prévoient également le boycott de la campagne de vaccination et rétention des informations zoo sanitaires ; arrêt total de travail et suspension des contrôles aux abattoirs et lors des grands évènements même une grève de la faim n’est pas écartée comme action », a énoncé le secrétaire général du Snte.

Suzanne SY

29 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article