image

LES TRAVAILLEURS DE L’HOPITAL PLAIDENT LA PRÉSOMPTION D’INNOCENCE

image

Face à la presse ce jeudi, l’intersyndicale des travailleurs du centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga a dénoncé les « mesures conservatoires » prises par la tutelle dans l’affaire Astou Sokhna, décédée en couches, plusieurs heures après son arrivée dans la maternité dudit centre.
Suspendus (temporaire), les agents du personnel de garde le jour du drame, dont un gynécologue et des sages-femmes doivent bénéficier d’une présomption d’innocence jusqu’à ce que l’enquête livre ses résultats, ont revendiqué leurs collègues.

« Nous sommes les premiers à réclamer que la justice fasse la lumière dans cette tragédie », a martelé Souleymane Loucar, le porte-parole du jour de cette intersyndicale (Sames, Sutsas, Syntras, Satsus), lors d’un point de presse.
« Étant donné que l’enquête est en cours, ainsi que les auditions, nous souhaiterions qu’elle aille à son terme, en l’occurrence jusqu’à l’autopsie. C’est seulement à ce stade que l’opinion sera édifiée (…) sur cette affaire et que toutes les responsabilités seront établies », a-t-il défendu.

Poursuivant, il a souligné que « ces sanctions précipitées handicapent lourdement le fonctionnement déjà précaire de la maternité qui ne compte que deux gynécologues contractuels et 15 sage-femmes. »
D’après lui, "l’erreur consisterait à ériger les personnels de l’hôpital de Louga en responsables des maux dont souffrent la population sénégalaise. » « Cela serait injuste, malhonnête et contreproductif", a-t-il lancé, tout en exigeant que le ministre soit « démis » de ses fonctions.

Rappeler que dans ce dossier, Modou Mboup, époux d’Astou Sokhna, a saisi le Tribunal de grande instance de Louga, « pour négligence et non-assistance à une personne en danger », contre les responsables du centre hospitalier, lesquelles ont conduit au décès de son épouse dans la nuit du 1er avril. Selon le communiqué de la juridiction, la plainte a été déposée depuis le 7 avril dernier.

Emedia avec Aps

14 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article