LES TROIS VIATIQUES DE KHALIFA SALL

news-details
POLITIQUE

L’ex Maire de Dakar n’a pas manqué de jeter de grosses pierres dans le jardin du chef de l’Etat, Macky Sall. Traçant sa voie, avec ses militants, vers un avenir commun, Khalifa Sall a évoqué trois viatiques, dans sa première déclaration publique. « Trois viatiques pour nous éclairer dans notre cheminement collectif au service du Sénégal », a-t-il ainsi énuméré, face aux membres de la coalition qu’il dirige.

L’héritage de la Gauche

« Cette épreuve (son passage en prison) n’a pas entamé nos convictions mais bien au contraire, la fidélité à nos valeurs nous a permis de résister à l’acharnement du pouvoir. Nous sommes les héritiers d’une histoire vivante, et forgée dans l’alliance entre la démocratie et le progrès. Nous devons en être fiers et porter son message fondé sur les valeurs de liberté et d’égalité, de justice et de solidarité. Si nous sommes plus résilients, et c’est le premier viatique, c’est donc grâce à notre identité que nous devons garder intacte. Nous sommes de gauches, nous sommes des socialistes. »

L’ancrage dans l’opposition

« En évoquant la force de nos convictions et la fidélité à nos valeurs, je veux saluer le mérite de chacune et de chacun d’entre vous, d’avoir cru à notre combat, et de continuer à faire front. Il s’en trouve encore humbles, des femmes et des hommes, qui ont tout sacrifié pour un Sénégal plus prospère, plus juste et plus solidaire, à l’opposé du pays dans lequel nous vivons. C’est le deuxième viatique, qui nous différencie du pouvoir, et nous engage à nous opposer à ses politiques néfastes pour le peuple sénégalais. Nous restons sur cette ligne d’ancrage dans l’opposition avec responsabilité mais sans compromission avec fermeté mais sans excès. »

Les conclusions des assises nationales

« De cette position, on ne peut dissocier le troisième viatique, qui nous différencie également de ceux qui gouvernent, notre attachement aux conclusions des assises nationales. Parce qu’elles reflètent la richesse des expériences et des attentes du peuple. Les conclusions des assises nationales constituent le document de référence de notre projet. Bien entendu, il faudra les adapter au contexte et aux évolutions de notre pays, de l’Afrique et du monde. Mais nous nous engageons à les mettre en œuvre sans rien omettre, sans rien remettre en cause. »

Vous pouvez réagir à cet article