LIBERTÉ DE LA PRESSE : LE SÉNÉGAL ENCORE DANS LA ZONE ORANGE

news-details
CLASSEMENT MONDIAL RSF

La liberté de la presse est encore fragile au Sénégal. Le classement mondial de l’organisation non gouvernemental Reporters sans frontières (Rsf) publié ce jeudi, 18 avril 2019, le classe à la 49e place avec un score de 25.81. Encore dans la zone orange, le Sénégal gagne, toutefois, une place par rapport au classement 2018.

Dans le classement africain, le Sénégal pointe à la 7e place. La Namibie, qui se situe au 23e rang mondial, arrive en tête des pays africains. « L’édition 2019 du classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporter sans frontières (RSF) montre que la haine des journalistes a dégénéré en violence, laquelle est facteur d’une montée de la peur », explique-t-on dans ledit rapport. Une évaluation qui affiche un recul dans l’exercice du métier de journalisme dans « 180 pays et territoires. » « Le nombre de pays considérés comme sûrs, où les journalistes peuvent exercer leur métier en toute sécurité, continue de se réduire, tandis que les régimes autoritaires renforcent leur emprise sur les médias », indique dans le rapport.

Selon Christophe Deloire, si le débat politique glisse subrepticement ou manifestement vers une guerre civile, où les journalistes font figures de victimes expiatoires, les modèles sont en grand danger. Selon le rapport, seuls 24% des 180 pays et territoires affichent une bonne situation donc se trouvent dans « la zone blanche », contre 26% l’année dernière.

Le classement de la liberté de la presse permet d’établir la situation relative de 180 pays et territoires en matière de liberté d’informations. Tous les ans depuis 2002, un rapport est publié pour évaluer ce paramètre du journalisme.

Vous pouvez réagir à cet article